Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Roxel va investir 50 millions d’euros et embaucher sur son site girondin

, , , ,

Publié le

Dynamisé par les contrats Rafale à l’export, le fabricant de moteurs de missiles Roxel, filiale de Safran et MBDA, développe son principal site en France, à Saint-Médard-en-Jalles (Gironde) et recrute 50 personnes.

Roxel va investir 50 millions d’euros et embaucher sur son site girondin
Roxel conçoit des moteurs de missiles et de roquettes, notamment pour le Mica, utilisé par le Rafale.
© D.R. - MBDA

Les entreprises citées

"Pour répondre à l’accroissement de nos commandes, liées notamment et indirectement aux contrats Rafale à l’export, nous allons investir 70 millions d’euros au cours des cinq prochaines années dans nos usines français, dont 50 millions à Saint-Médard-en-Jalles (Gironde), notre principal site", indique le directeur France de Roxel, François Romoeuf. Cette filiale à parité de Safran et MBDA conçoit des moteurs de missiles et de roquettes. L’entreprise anticipe une forte progression de son chiffre d’affaires, qui devrait augmenter en un an de 90 à 130 millions d'euros en 2018.

"Nous allons faire l’usine du futur, sans papier. Tous les postes de production seront dématérialisés, précise Olivier Hermann, directeur de l’établissement de Saint-Médard-en-Jalles. Nous allons acheter de nouvelles machines qui vont améliorer les conditions de travail du personnel et qui vont compléter nos efforts conséquents pour l’absence d’impact environnemental."

50 recrutements en 2017

Roxel prévoit d’embaucher 50 personnes en France cette année, dont 30 à l’usine de Saint-Médard-en-Jalles. Le site girondin, situé sur l’ancienne poudrerie, emploie aujourd’hui 230 salariés. Une dizaine d’ingénieurs y seront embauchés pour son bureau d’études, la simulation de calculs. Des acheteurs, un ingénieur maintenance et des opérateurs de production seront également recrutés.

Seul point noir, ces métiers de la "propulsion tactique", destinés à la Défense, sont peu connus du grand public. "Nous avons souvent des difficultés à recruter des opérateurs de production, regrette Marie-Line Faure, directrice des ressources humaines de Roxel France. Il n’existe aucune formation spécifique pour ce métier. Nous recherchons avant tout des gens rigoureux, avec du savoir-être et des aptitudes techniques. C’est pourquoi, en règle générale, nous les recrutons d’abord en intérim, ce qui permet de valider leurs compétences et aussi de voir si la personne s’épanouit dans l’entreprise."

Nicolas César

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle