Rougier, acteur historique des bois tropicaux, placé sous sauvegarde

Le tribunal de commerce de Poitiers a placé, le lundi 12 mars, la holding de Rougier sous procédure de sauvegarde. Le groupe familial, qui exploite et transforme les bois tropicaux depuis près de 90 ans, avait déposé le bilan le 2 mars. Parmi les causes évoquées, des difficultés de trésorerie liées à des arriérés de TVA et la paralysie du port de Douala au Cameroun, qui l'empêche d'évacuer son bois exploité dans toute la sous-région.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Rougier, acteur historique des bois tropicaux, placé sous sauvegarde
Grumes Rougier au Cameroun

Conformément a ses demandes, le groupe Rougier voit sa holding Rougier SA placée sous procédure de sauvegarde (une procédure qui intervient avant la cessation des paiements), tandis que Rougier Afrique International était déclaré en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Poitiers. Les dirigeants du groupe spécialisé dans les bois tropicaux africains et basé à Niort (Deux-Sèvres) avaient été entendus le 9 mars, après avoir lancé la procédure de dépôt de bilan le 2 mars.

Dans un communiqué publié le 6 mars, Rougier affirmait avoir demandé "de placer certaines sociétés françaises sous la protection du tribunal de commerce de Poitiers afin de mettre en œuvre les actions de restructuration identifiées". Rougier mettait en avant les "difficultés persistantes au Cameroun" dont l'engorgement chronique du port conventionnel de Douala et "la récente congestion du terminal à containers qui a conduit son opérateur à en limiter l'accès".

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Après des résultats 2017 en baisse, Rougier avait rappelé le 13 février à sa direction générale le petit-fils du fondateur, Francis Rougier (70 ans) en remplacement d'Eric-Bastien Ballouhey, "afin de mettre en oeuvre des mesures adaptées". Il avait ensuite suspendu sa cotation sur Euronext le 27 février. Eric-Bastien Ballouhey, arrivé après que la holding de sa famille, Oronte, avait participé à une augmentation de capital de Rougier pour lui permettre d'étendre ses surfaces forestières exploitées, assurait la direction générale du groupe depuis 2015.

Le chiffre d’affaires 2017 est en baisse de 7,5% sur les presque 150 millions d’euros de 2016. Cette année-là, les pertes s'élevaient à 6,3 millions d'euros, le double de la perte 2015. Le groupe a effectivement pâti de l’engorgement chronique du port de Douala, capitale économique du Cameroun, qui a "perturbé profondément le fonctionnement [de ses] filiales camerounaise, congolaise et centrafricaine" affirmait-il en février. Il a également souffert de lenteurs administratives, notamment des retards de remboursement de la TVA par plusieurs Etats d'Afrique centrale. Rougier affichait à fin 2016 une créance de 8 millions d'euros auprès de l'Etat du Cameroun, et de 7,6 millions supplémentaires des Etats du Congo et du Gabon. Le paiement de ces arriérés de TVA aurait-il suffi à pallier ses difficultés actuelles de trésorerie ? Ce n'est pas certain.

Une croissance trop gourmande ?

Un acteur historique du secteur, qui ne souhaite pas être identifié, évoque également des choix stratégiques audacieux, notamment l’expansion des surfaces exploitées dans des zones très enclavées comme le nord du Congo et la Centrafrique, qui ne disposent pas d’infrastructures de transport adéquates pour valoriser suffisamment les parcelles exploitées. Le transport par route des grumes de bois ralentit le flux, réduit les volumes qui peuvent être sortis et pénalise la possibilité de certification de ces surfaces en même temps que le bilan carbone de l'activité. "Je pensais que Rougier avait accru ses surfaces à ce point pour valoriser un patrimoine avant de se vendre, éventuellement à un groupe asiatique", commente cet ancien concurrent, surpris par le dépôt de bilan du groupe.

Fondé en 1923 pour fabriquer des boîtes à fromage en bois, Rougier exploite les forêts d'Afrique centrale (2,3 millions d'hectares de permis, une surface doublée récemment) depuis 1952 et commercialise aujourd'hui ses bois dans une cinquantaine de pays. Il exploite deux scieries (Mevang et Mbouma Oyali) et une usine de contreplaqués (Owendo) au Gabon, deux scieries (Djoum et Mbang) et un atelier de transformation à Mbang à travers sa filiale la Sfid au Cameroun, une scierie à Moualé au Congo (à la frontière avec la Centrafrique) et des concessions forestières dans ces pays ainsi qu'en en République centrafricaine. Sa filiale française Sylvaco Panneaux, présente à Caen, Gennevilliers et Sète, importe et commercialise des sciages, contreplaqués et produits transformés en France et en Europe. Il emploie 3000 personnes dans le monde. La famille Rougier conserve 60% du capital de l'entreprise, Eric-Bastien Ballouhey en détient encore 4,22 % via la holding familiale Oronte, basée au Luxembourg et dirigée par son père Jean-Claude Ballouhey.

Carte des implantations de Rougier en Afrique centrale, rapport annuel 2016
Carte des implantations de Rougier en Afrique centrale, rapport annuel 2016

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Matières Premières
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS