L'Usine Santé

Root Lines Technology lève 2 millions d’euros pour ses protéines humaines à base de navet

Arnaud Dumas , ,

Publié le

La biotech picarde s’attaque aux maladies rares. Elle a mis au point un procédé de production de protéines humaines à partir de racines de navet qui permettront de développer de nouveaux traitements. Elle vient de lever 2 millions d’euros pour financer la preuve de son concept.

Root Lines Technology lève 2 millions d’euros pour ses protéines humaines à base de navet © Famar

Le repositionnement stratégique de Root Lines Technology est en bonne voie. La jeune biotech basée à Amiens (Somme) vient de lever 2 millions d’euros auprès de Picardie Investissement et d’investisseurs privés pour démontrer que sa technologie fonctionne. Issue de travaux de recherche de l’Université de Picardie Jules Verne, le procédé de Root Lines Technology permet de produire, en sous-traitance pour ses clients industriels, des molécules spécifiques à partir de racines de navet. Mais depuis 2014, la jeune pousse créée en 2011 s’est lancée dans un important programme de R&D pour développer de nouveaux produits et augmenter sa valeur ajoutée.

Root Lines Technology a déterminé trois maladies rares, notamment des maladies lysosomales, pour lesquelles elle met au point un traitement. En s’appuyant sur son procédé, la biotech produit des protéines humaines à partir des chevelus racinaires du navet dans lesquels un gène humain a été introduit. Ces protéines seront ensuite utilisées pour développer les traitements.

Réduire le coût de fabrication

"C’est une technologie ultra-innovante, s’enthousiasme Marie-Christine Maurice, directrice de participation de Picardie Investissement. Cela permet notamment de réduire les coûts de production car le milieu de culture des racines est très pauvre." Les racines de navets peuvent être cultivées en laboratoire, sans apport de chaleur ou de lumière.

L’augmentation de capital de 2 millions d’euros, dans laquelle le fonds régional Picardie Investissement a misé 200 000 euros, va permettre à la biotech de se financer le temps de parvenir à la preuve de son concept. "Root Lines Technology est en train de démontrer que les protéines qu’ils ont développées ont toutes les caractéristiques nécessaires, explique Marie-Christine Maurice. Une fois cette preuve apportée, nous pourrons approcher des laboratoires pharmaceutiques pour nouer des partenariats."

Selon le fonds d’investissement, des entreprises pharmaceutiques se penchent déjà sur les travaux de la biotech. Mais celle-ci préfère attendre, pour améliorer sa valorisation. Les premières preuves de son concept devraient être obtenues d’ici la fin 2016, pour un premier partenariat envisagé un an plus tard.

Arnaud Dumas

 

L’argument convaincant
La biotech promet un procédé de production des protéines moins lourd que les procédés à base de cellule de mammifères ou de levures et des coûts de production réduits.

 

Root Lines Technology en chiffres
Chiffre d’affaires : pas encore
Effectif : 10 personnes
Montant de la levée de fonds : 2 millions d’euros
Investisseurs : Picardie Investissement, business angels
Secteur : biotechnologie

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte