Rome veut attirer 1 milliard d'euros d'investissements dans une méga-usine de batteries, selon des sources

par Stephen Jewkes, Giuseppe Fonte et Giulio Piovaccari
Rome veut attirer 1 milliard d'euros d'investissements dans une méga-usine de batteries, selon des sources
L'Italie veut attirer au total plus d'un milliard d'euros d'investissements pour bâtir une méga-usine de batteries pour véhicules électriques dans laquelle le constructeur automobile Stellantis aurait un rôle de premier plan, ont déclaré à Reuters trois sources gouvernementales. /Photo prise le 18 janvier 2021/REUTERS/Massimo Pinca

MILAN (Reuters) - L'Italie veut attirer au total plus d'un milliard d'euros d'investissements pour bâtir une méga-usine de batteries pour véhicules électriques dans laquelle le constructeur automobile Stellantis aurait un rôle de premier plan, ont déclaré à Reuters trois sources gouvernementales.

Dans le cadre du plan d'investissement adressé en avril à Bruxelles pour accéder aux fonds de relance de l'Union européenne, Rome indique avoir affecté environ 600 millions d'euros de deniers publics au projet de construction d'une gigafactory de batteries en Italie.

Le gouvernement se dit persuadé que ce projet pourrait susciter l'intérêt d'investisseurs privés et de partenaires industriels permettant de porter l'enveloppe total à un milliard d'euros, précisent les sources.

Le plan, bâti sur le modèle d'un partenariat public-privé, prévoit une participation de Stellantis, le quatrième groupe automobile mondial né de la fusion du constructeur italo-américain Fiat Chrysler et du français PSA, ajoute une des sources. D'autres options sont également envisagées, note cette source.

Selon une autre source, Stellantis a proposé de jouer un rôle de premier plan dans la mise en oeuvre du projet.

Sollicité, le constructeur automobile n'a pas souhaité faire de commentaire.

CONCURRENCE DES AUTRES PAYS

Au cours des derniers mois, la direction de Stellantis a rencontré le ministre italien de la Transition énergétique, Roberto Cingolani, à cinq reprises, a-t-on appris de source au sein du ministère.

De même source, on ajoute qu'une réunion avec des responsables d'ACC, la coentreprise de batteries entre PSA et TotalEnergies, a également eu lieu.

Le feu vert de Bruxelles est nécessaire pour la mise en oeuvre éventuelle de ce plan qui devra être conforme aux règles en matière d'aides publiques et de concurrence au sein du bloc, ont noté les sources.

Le projet de gigafactory prévoit la création d'une usine de batteries de 37 gigawattheures (GWH), avec 500 nouveaux emplois à la clé d'ici 2030, pour un financement d'environ 1,8 milliard d'euros à cet horizon. Une source au sein du ministère a cependant jugé improbable le déblocage d'un tel montant.

Le constructeur franco-italo-américain a déjà lancé deux projets de gigafactory en France et en Allemagne pour un investissement total de cinq milliards d'euros.

Le groupe a dit qu'il se prononcerait sur de nouvelles usines en Europe et aux Etats-Unis dans le courant de cette année, dans le cadre de sa transition vers l'électrique.

D'autres pays de l'UE comme l'Espagne, qui s'apprête à investir des milliards dans des usines de batteries et de véhicules électriques, pourraient constituer une alternative dans le choix de Stellantis.

"Il y a beaucoup de concurrence (...) nous devrons proposer une stratégie solide et une équipe crédible", a déclaré la source au sein du ministère.

(Version française Claude Chendjou, édité par Jean-Stéphane Brosse)

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe. 

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

TOLIER FORMEUR P3 H/F

- 21/09/2022 - CDI - PONTOISE

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS