Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Rome somme Fiat de rester une entreprise italienne

, , ,

Publié le , mis à jour le 24/05/2013 À 16H27

[ACTUALISE] La fusion prochaine de Fiat avec sa filiale américaine Chrysler suscite des interrogations au plus haut sommet de l'Etat italien.

Rome somme Fiat de rester une entreprise italienne © Fiat

Actualisé à 16h20 : le président de Fiat John Elkann a defendu sa stratégie lors d'une conférence à Milan. Cité par l'AFP, il assume la coexistence de plusieurs sièges sociaux de Fiat dans le monde. "Des organisations importantes comme la nôtre n'ont pas un seul siège, mais plusieurs", a-t-il expliqué. "Nous avons un marché important en Europe dirigé par Turin, un autre important en Amérique du Nord géré par Detroit, un en Amérique du Sud par Belo Horizonte et en Asie par Shanghai. Plus on avance et plus le concept de siège devient un concept privé de sens".

Le gouvernement italien a confié le 23 mai avoir demandé à Sergio Marchionne, administrateur délégué de Fiat, de maintenir la présence du constructeur en Italie.

"J'ai parlé à (Sergio) Marchionne", a expliqué Flavio Zanonato, ministre italien de l'Industrie. "C'était une conversation téléphonique amicale et je lui ai dit ce que je compte lui redire quand je le verrai : je lui demanderai que Fiat reste en Italie et demeure une entreprise italienne."

Les craintes des syndicats de voir Fiat déplacer son siège ont été accentuées par l'annonce que Fiat Industrial, l'une des anciennes divisions du groupe, compte déplacer au Royaume-Uni sa domiciliation fiscale, dans le cadre de l'acquisition de l'intégralité de sa filiale CNH.

Sergio Marchionne a régulièrement démenti vouloir déménager aux Etats-Unis le siège de Fiat, alors que le constructeur italien n'est bénéficiaire que grâce aux bons résultats de Chrysler.

Fiat détient actuellement 58,5% de Chrysler et compte racheter entièrement sa filiale et la coter à Wall Street, probablement en 2014.

(avec Reuters)

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle