Rome lance la procédure d'une possible amende à Vivendi

ROME (Reuters) - L'Italie a lancé jeudi une procédure qui pourrait se solder par une amende infligée à Vivendi au motif que le groupe français de médias aurait omis de notifier aux autorités transalpines son contrôle de fait de l'opérateur historique Telecom Italia, a dit une source gouvernementale italienne.
Partager
Rome lance la procédure d'une possible amende à Vivendi
L'Italie a lancé jeudi une procédure qui pourrait se solder par une amende infligée à Vivendi au motif que le groupe français de médias aurait omis de notifier aux autorités transalpines son contrôle de fait de l'opérateur historique Telecom Italia, a dit une source gouvernementale italienne. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau

Vivendi, premier actionnaire de Telecom Italia avec une participation de 24%, nie exercer un contrôle sur le premier opérateur télécoms italien.

Une commission du gouvernement s'est réunie dans la journée pour conclure une enquête démarrée le mois dernier. Elle a "lancé la procédure d'une possible (...) amende", a dit la source, sans préciser quel pourrait en être le montant.

La semaine dernière, une autre source avait dit que l'Italie était prête à infliger à Vivendi une amende de moins de 300 millions d'euros dans ce dossier.

Un porte-parole de Vivendi s'est refusé à tout commentaire.

La Consob, le gendarme des marchés financiers en Italie, a conclu mi-septembre "que la participation de Vivendi dans TIM devrait être considérée de facto comme une participation de contrôle". Un avis que le groupe français a "formellement" contesté en annonçant son intention de faire appel.

Vivendi a progressivement affirmé son emprise sur Telecom Italia, dont il contrôle deux tiers du conseil d'administration. Nouvelle marque de cette emprise, le conseil de TIM a nommé jeudi soir Amos Genish, qui était responsable de la convergence chez Vivendi, au poste d'administrateur délégué.

Si le gouvernement italien aboutit effectivement à la conclusion que Vivendi exerce un contrôle de fait sur Telecom Italia (TIM), il peut considérer que les préconditions sont réunies pour lui permettre d'exercer des pouvoirs spéciaux.

Ceux-ci l'autoriseraient à imposer effectivement une amende, à poser des conditions à Vivendi, voire à opposer son veto à des décisions qu'il percevrait comme une menace contre les intérêts nationaux.

(Massimiliano Di Giorgio, Benoit Van Overstraeten et Dominique Rodriguez pour le service français)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le modèle coopératif façon Mondragon

Le modèle coopératif façon Mondragon

Nouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage au Pays basque espagnol. Il s'y est rendu pour nous faire découvrir Mondragon, la plus grande...

Écouter cet épisode

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS