Rolls-Royce réduit encore ses effectifs dans sa division marine

Rolls-Royce a annoncé, lundi 5 octobre, la suppression de 400 emplois supplémentaires dans ses activités d'équipements maritimes d'ici la fin de l'an prochain. Cette démarche vise à rentabiliser cette branche d'activité et faire face à des annulations de commandes liées à la baisse des cours du pétrole.

Partager

Le groupe britannique avait déjà annoncé en mai la suppression de 600 emplois dans la division marine, qui représente 5.800 salariés dans 34 pays et construit des systèmes de propulsion, des treuils et des ancres pour les navires. Ces activités, qui dépendent à hauteur d'environ 60% de clients dans le secteur des hydrocarbures, ont souffert d'annulations de commandes au cours des 16 derniers mois dues à la chute du pétrole à son plus bas niveau en six ans.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Rolls-Royce avait pris les investisseurs de court début mai en révisant à la baisse ses prévisions de résultats pour 2015 et 2016, évoquant la faiblesse persistante des marchés du pétrole et du gaz, ainsi qu'une baisse de la demande pour certains de ses moteurs d'avions.

Tout en confirmant ses objectifs de résultats pour sa division marine, le groupe a déclaré qu'il investirait les économies réalisées dans la recherche et le développement. "Nous allons concentrer notre attention sur les technologies marines de demain en augmentant sensiblement le rythme actuel d'investissement dans la recherche et développement", a dit le président de la branche Mikael Makinen dans un communiqué.

Selon le groupe, ces dernières réductions d'effectifs en date devraient générer des économies de 40 millions de livres (53,9 millions d'euros) en année pleine, avec un effet positif sur les bénéfices à partir de 2016. Les coûts du plan social pourraient être couverts par une charge de restructuration déjà annoncée, de 30 millions de livres, qui serait désormais répartie entre cette année et la suivante.

Kate Holton et Susan Fenton, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Véronique Tison

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS