Rolls-Royce ne va pas équiper le Boeing de milieu de gamme

par Paul Sandle
Partager
Rolls-Royce ne va pas équiper le Boeing de milieu de gamme
Rolls-Royce a annoncé jeudi son retrait de la course pour équiper le futur avion de milieu de gamme de Boeing, s'estimant incapable de tenir le calendrier envisagé, après avoir fait état d'une perte d'exploitation de 1,16 milliard de livres (1,35 milliard d'euros) en 2018, liée notamment aux problèmes avec ses moteurs Trent. /Photo d'archives/REUTERS/Denis Balibouse

(Reuters) - Rolls-Royce a annoncé jeudi son retrait de la course pour équiper le futur avion de milieu de gamme de Boeing, s'estimant incapable de tenir le calendrier envisagé, après avoir fait état d'une perte d'exploitation de 1,16 milliard de livres (1,35 milliard d'euros) en 2018, liée notamment aux problèmes avec ses moteurs Trent.

L'action Rolls-Royce reculait de 3,2% à 951,20 pence vers 09h30 GMT à la Bourse de Londres, l'une des plus fortes baisses de l'indice FTSE 100 (-0,76%).

L'équipementier aéronautique britannique, confronté à des problèmes avec ses Trent 1000 équipant le Dreamliner 787 de Boeing, a porté à 790 millions de livres la charge inscrite pour ce moteur, contre 554 millions à l'issue du premier semestre.

Rolls-Royce a ajouté que ses autres activités se portaient bien et qu'il prévoyait une importante hausse du flux de trésorerie disponible d'ici 2020, tout en se retirant de la course pour équiper Boeing sur un modèle d'avion de taille moyenne, afin de préserver ses forces.

"Tenir nos promesses envers les clients est essentiel pour nous et nous ne voulons pas nous engager à soutenir la nouvelle plate-forme de Boeing si nous ne sommes pas convaincus que nous pouvons respecter leur calendrier", a déclaré Chris Cholerton, président de la division aérospatiale civile.

Warren East, directeur général de Rolls-Royce, a déclaré que le motoriste avait réalisé des progrès considérables malgré les difficultés rencontrées pour la mise en service du Trent 1000.

"Nous avons identifié et mettons en oeuvre des solutions pour améliorer l'état de la flotte de Trent 1000", a-t-il déclaré.

En 2018, le groupe a doublé son free cash-flow disponible à 641 millions de livres, un niveau supérieur aux attentes. Rolls-Royce s'est fixé pour objectif une génération de trésorerie d'au moins un milliard de livres en 2020.

(Claude Chendjou pour le service français, édité par Bertrand Boucey)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

Dans le Podcast Inspiration, Cyril Bosviel, chef à l'institut Paul Bocuse à Lyon, répond aux questions de Christophe Bys. Il revient sur ses débuts, son parcours de chef cuisinier mais...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 10/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS