Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Rohm investit 800 millions de dollars dans une usine de puces en carbure de silicium

Ridha Loukil , , , ,

Publié le

Le fabricant japonais de composants électroniques Rohm construit au Japon une nouvelle usine de puces en carbure de silicium. Un investissement d’environ 800 millions de dollars qui vise à multiplier par 16 sa capacité de production en 5 ans.

Rohm investit 800 millions de dollars dans une usine de puces en carbure de silicium
Module électronique de puissance en carbure de silicium de 1700 volts, dernier produit de Rohm
© Rohm

Rohm met l’accélérateur dans le carbure de silicium. Le fabricant japonais de semi-conducteurs, qui compte 23 100 personnes et affiche un chiffre d’affaires de 3,6 milliards de dollars sur l’exercice fiscal clos en mars 2018, confirme le projet d’une nouvelle usine de composants et modules de puissance dans cette technologie à Chikugo, au Japon. La construction devrait démarrer en février 2019 pour une mise en service d’une première tranche de 11 000 m2 en décembre 2020. Elle sera suivie d’une extension à 20 000 m2 en mars 2025. L’investissement total se monte à 85 milliards de yens, l’équivalent d’environ de 800 millions de dollars.

Modèle industriel intégré

Le carbure de silicium est vu comme un semi-conducteur prometteur pour les composants et modules de puissance utilisés dans les convertisseurs de l’énergie électrique et chargeurs de batterie de véhicules électriques et hybrides. En augmentant le voltage de fonctionnement et la tenue en température, il offre l’avantage de réduire les pertes, l’encombrement et le poids par rapport aux dispositifs classiques en silicium. Cette technologie intéresse aussi d’autres applications comme les stations de recharge des véhicules électriques, les centrales solaires, les éoliennes ou encore les alimentations électriques des datacenters.

Rohm revendique un rôle pionnier en démarrant les recherches sur cette technologie en 2000 et la production de masse en 2010. Il a l’avantage d’être intégré en disposant, comme l’américain Wolsfpeed, d’une source interne d’approvisionnement en tranches de carbure de silicium : SiCrystal, une société allemande rachetée en 2009.

La première tranche de l’investissement s’élève à 58 milliards de yens, l’équivalent d’environ 520 millions de dollars. Elle vise à multiplier par six la capacité de production. Avec la phase d’extension de 27 milliards de yens, l’équivalent de 240 millions de dollars, la capacité aura été multipliée par 16 en cinq ans.

Virage vers l'automobile et l'industriel

"Cet effort montre clairement notre ambition de devenir le leader dans ce domaine", avance Christian André, PDG du groupe pour l’Europe lors d’une conférence de presse à Electronica, le salon des composants électroniques qui s’est déroulé à Munich, en Allemagne, du 13 au 16 novembre 2018. Le fabricant japonais a profité de l’évènement pour mettre en avant son partenariat avec l’écurie Venturi de la Formule E, dont il équipe la voiture électrique de course de ses composants et modules en carbure de silicium.

Si Rohm concentre son effort sur l’automobile, il n’oublie par le ferroviaire, l’industriel et l'énergie où il vise des applications dans les usines, l’infrastructure électrique et les stations recharge de batterie. Le groupe, quatrième fabricant japonais de semi-conducteurs derrière Toshiba Memory Corp, Renesas Electronics et Sony, fait de son développement dans le carbure de silicium un axe fort de son virage vers l’automobile et l’industriel. Deux marchés dont il veut tirer la moitié de son chiffre d’affaires en 2020, contre 43% en 2017.

Selon les chiffres communiqués à L’Usine Nouvelle par le cabinet IHS Markit, le marché mondial des composants et modules électroniques de puissance en carbure de silicium devrait atteindre 520 millions de dollars en 2018 et grimper à environ 1,7 milliard de dollars dans 5 ans. " Le marché devrait atteindre environ 10 milliards de dollars en 2027, précise à L’Usine Nouvelle Richard Eden, analyste chez IHS Markit. Ce qui signifie qu’il connaitra une vraie accélération entre 2023 et 2027. "

N°2 mondial derrière Wolfspeed

Richard Eden se garde à ce stade d’attribuer des parts de marché. Il se contente de positionner Rohm en deuxième place aujourd’hui derrière l’américain Wolfspeed, mais devant le franco-italien STMicroelectronics, l’allemand Infineon Technologies et les américains On Semiconductor et Microsemi.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle