Rodolphe Saadé, nouveau directeur général de CMA CGM

S'il reste le président du conseil d'administration, Jacques Saadé vient de confier la direction générale de CMA CGM à son fils Rodolphe, jusqu'alors directeur général délégué. Une transition qui se dessinait progressivement au vu de la place croissante prise par ce dernier dans les orientations récentes du troisième armateur mondial.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Rodolphe Saadé, nouveau directeur général de CMA CGM
Rodolphe Saadé, nouveau directeur général de CMA CGM

A un an de son quarantième anniversaire, une page se tourne au sein de CMA CGM mais son devenir reste entre les mains de la famille Saadé. Fondateur de la compagnie en 1978 à Marseille (Bouches-du-Rhône), avec un seul navire à l'époque, Jacques Saadé a décidé à 80 ans de confier la direction générale à son fils Rodolphe, 47 ans, entré dans le groupe en 1994. Depuis 2010, il était directeur général délégué et membre du conseil d'administration. C'est à lui qu'il incombera de poursuivre l'œuvre paternelle. Jacques Saadé conservera la présidence du conseil d'administration,

Une aventure ancrée à Marseille

Pendant quarante ans, Jacques Saadé a résisté aux vents les plus contraires pour continuer à tenir fermement la barre de sa compagnie. Ses choix stratégiques ambitieux, souvent précurseurs, l'ont imposé comme un des acteurs les plus influents, novateurs et redoutés du maritime. Le créateur de la Compagnie maritime d'affrètement (CMA), après avoir quitté le Liban dévasté par la guerre civile, a affronté une longue bataille avec son propre frère, Johnny, dans la foulée de la privatisation de la Compagnie générale maritime (CGM) en 1996 qu'il avait emportée avec l'appui de l'Elysée.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

CMA CGM, née en 1999, se lance dans une ère d'acquisitions qui sera couronnée en 2005 par le rachat du groupe Delmas. Cette croissance sur toutes les mers du monde est symbolisée par l'élévation, de plus en plus haute, des trois bâtiments successifs et côte-à-côte occupés par la compagnie à Marseille, jusqu'à la construction de sa tour actuelle, dessinée par l’architecte star Zaha Hadid, qui culmine à 147 mètres au-dessus des bassins est du port de Marseille. Elle abrite 2 400 salariés et restera le plus haut bâtiment de la ville : Jacques Saadé l'a négocié avec la mairie de Jean-Claude Gaudin !

Secoué mais indéboulonnable

Les difficultés financières rencontrées par l'armateur n'ont pas réussi à le couler. Certains espéraient sa chute après la crise de 2008. La baisse des trafics alors que la flotte du groupe s’étendait avait gonflé la dette. Fin juin 2013, le Fonds stratégique d'investissement (FSI) avait injecté 115 millions d’euros afin d'assainir les comptes. Quelques jours plus tôt, le 4 juin, François Hollande avait inauguré à Marseille le porte-conteneurs Jules Verne, alors le plus grand du monde sous pavillon français avec sa capacité de 16 000 conteneurs (équivalents vingt pieds).

Le capitaine autoritaire restait plus que jamais sur le pont, juste un peu plus surveillé. Très attaché à une région et un port dont il a souvent déploré le manque de fiabilité, Jacques Saadé n'en a pas moins investi dans le développement du terminal conteneurs Fos2XL, à Fos-sur-Mer, à travers le groupement Port Synergy. Aujourd'hui, CMA CGM emploie plus de 29 000 personnes dans le monde dont 4 500 en France, dessert 420 ports de commerce avec une flotte de 536 navires. Elle a transporté 18 millions de conteneurs EVP en 2015.

Rodolphe Saadé, qui prend la direction générale de ce vaste ensemble, a déjà à son actif la conduite du rachat de la société NOL à Singapour et l'aboutissement de la constitution d'Ocean Alliance avec trois concurrents asiatiques, Cosco Shipping, Evergreen Line et OOCL. Ce groupement a donné lieu à un accord stratégique sur dix ans, "le plus ambitieux jamais réalisé dans l'industrie du shipping", assure-t-il. Il lui reste à se faire un prénom sous l’ombre tutélaire du fondateur.

Jean-Christophe Barla

Partager

NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS