Roche muscle sa branche antibiotiques

Roche a annoncé le 13 janvier la signature d'un contrat censé renforcer sa position dans la lutte contre la résistance aux antibiotiques, qui prévoit le versement de jusqu'à 750 millions de dollars (635 millions d'euros) au japonais Meiji Seika Pharma et au canadien Fedora pour un médicament conçu pour restaurer l'efficacité de ce type de molécules.

Partager

Roche muscle sa branche antibiotiques

Roche a signé un contrat qui devrait renforcer sa position dans la lutte contre la résistance aux antibiotiques. Ce document prévoit le versement de jusqu'à 635 millions d'euros au japonais Meiji Seika Pharma et au canadien Fedora pour un médicament conçu pour restaurer l'efficacité de ce type de molécules.

Le laboratoire suisse est allé à l'encontre de la tendance du secteur pharmaceutique à délaisser la recherche dans le segment des antibiotiques au cours de la décennie écoulée, optant au contraire pour une relance de ses activités dans ce domaine, avec notamment la signature de contrats de licence et de partenariats ces dernières années.

deux millions de personnes touchées chaque année aux Etats-Unis

Selon les termes de l'accord annoncé le 13 janvier, Roche aura le droit de développer et de commercialiser l'inhibiteur de bêta-lactamases OP0595 à travers le monde, à l'exception du Japon. Les bêta-lactamases sont une famille d'enzymes responsables de la résistance des bactéries vis-à-vis de certains antibiotiques bêta-lactamine, parmi lesquels les pénicillines, les céphalosporines, les monobactames et les carbapénèmes, qui représentent à eux quatre 65% des ventes mondiales d'antibiotiques.

Les inhibiteurs de bêta-lactamases permettent de restaurer le potentiel des antibiotiques bêta-lactamine. Des experts scientifiques ont déclaré que l'apparition de bactéries capables de résister au plus puissant des médicaments était susceptible de porter un coup aux progrès de la médecine, ce qui a donné lieu à une quête effrénée de nouveaux traitements.

Des infections résistant aux antibiotiques affectent plus de deux millions de personnes par an aux Etats-Unis et tuent chaque année quelque 23 000 individus, selon les centres pour la prévention et le contrôle des maladies. Meiji et Fedora recevront un premier paiement de Roche puis d'autres sommes en fonction des progrès accomplis dans le développement et la commercialisation du traitement pouvant aller jusqu'à 750 millions de dollars.

Avec Reuters

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Santé
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS