Quotidien des Usines

Robichon investit 14 millions d'euros à Saint-Thuriau

, , ,

Publié le

L'usine Robichon augmente ses capacités de production à Saint-Thuriau (Morbihan) moyennant une enveloppe de 14 millions d'euros. Le site est spécialisé dans la découpe élaborée de viande de volailles, porcs et bovins. Robichon fait partie intégrante du nouveau groupe SBV, Société bretonne de volailles, qui investit 100 millions d'euros sur trois ans dans ses 10 usines.

Robichon investit 14 millions d'euros à Saint-Thuriau © D.R.

Les entreprises citées

La société Robichon installée à Saint-Thuriau (Morbihan) vient de démarrer un investissement de 14 millions d'euros pour augmenter ses capacités de cuisson et de découpe élaborée de viandes de volailles, mais également de porcs et de bovins. Les produits transformés - des cubes de volailles cuites par exemple - sont destinés aux entreprises de l'alimentaire pour les plats préparés. La production de Robichon va être progressivement doublée pour atteindre un total annuel de 3 000 tonnes.

Cette usine emploie 80 salariés, elle réalise un chiffre d'affaires annuel de 80 millions d'euros. Elle fait partie du groupe SBV, Société bretonne de volailles, qui a été créé en fin d'année 2014 par l'entreprise LDC (Sablé-sur-Sarthe) avec le partenariat de Sofiprotéol (groupe Avril). Une enveloppe de 100 millions d'euros sur trois ans est engagée dans ses différents sites, dont celui de Robichon, pour moderniser les installations et renforcer leurs capacités de production.

Installée à Saint-Jean-Brévelay (Morbihan), SBV dispose de 10 sites industriels tous situés en Bretagne, il s'agit, outre Robichon, des sociétés Procanar (transformation de canards), Celvia (abattage de volailles), Celtys (produits élaborés pour le pôle traiteur de LDC), Regalette (production de galettes garnies), RVE (découpe de viandes), Boscher Volailles (abattage de poulets), Les Volailles de Keranna (abattage de volailles) et Farmor (produits élaborés pour les spécialistes du fastfood). L'ensemble emploie 1 000 salariés pour un chiffre d'affaires annuel de 310 millions d'euros.

Le groupe LDC intensifie les moyens de SBV afin de reconquérir une partie du marché en France des découpes de volailles. Actuellement, 40% des volumes consommés sont issus d'importations.

Stanislas du Guerny

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte