Rio Tinto vend à Vale sa potasse et une mine de fer

, , ,

Publié le

Conséquences de la crise financière les cigales revendent leurs bijoux aux fourmis.

Trainant une dette évaluée à près de 40 milliards de dollars depuis le rachat de l'aluminier Alcan, le géant minier Rio Tinto se retrouve dans l'obligation de se délester de certains actifs pour faire face aux échéances. Après avoir cédé sa participation dans un aluminier chinois pour 125 millions de dollars, l'anglo-australien va revendre ses actifs dans la potasse ainsi qu'un gisement ferreux à son concurrent, le brésilien Vale, pour 1,6 milliard de dollars.

La vente comprend Potassio Rio Colorado, un projet d'exploitation d'un gisement de potasse en Argentine,  la mine de fer de Corumba au Brésil ainsi que des opérations logistiques fluviales liées à la mine, sur le fleuve Paraguay. La cession de la mine est dépendante de l'assentiment des autorités, précise Rio Tinto dans un communiqué. En plus, l'échange inclut Regina Potash, un grand gisement de potasse dans la province canadienne de Saskatchewan. « Cette transaction démontre l'étendue et la qualité de notre portefeuille d'actifs et notre capacité à débloquer de la valeur pour nos actionnaires, malgré les difficultés liées au marché du crédit et à la situation économique », s'est félicité Guy Elliott, directeur financier du groupe.

Bloqué par la combinaison de la crise du crédit et de la dépréciation des actifs miniers, Rio Tinto n'avait pu procéder en 2008 qu'à 3 milliards de dollars de cessions. Il avait revendu ses participations dans Greens Creek, une mine d'or et d'argent en Alaska, dans Cortez, une mine d'or dans le Nevada et dans le projet de mine d'uranium de Kintyre dans le Western Australia. En 2009 Rio Tinto s'est engagé à liquider pour 10 milliards de dollars d'actifs. Mais il envisage également de procéder à de nouvelles émissions d'actions ou même à ouvrir à nouveau son capital.

Vale monte en puissance dans les phosphates

Vale, le plus important producteur de minerai de fer, se trouve dans une situation financière nettement plus favorable suite à l'échec de sa tentative d'acquisition de Xstrata, un autre grand du secteur. La mine de Corumba ajoutera 2 millions de tonnes Mt à sa production annuelle de minerai de fer, sans compter des réserves prouvées et probables de respectivement  210 Mt, à 67.0% Fe contenu et 583 Mt, à 62.7% Fe contenu.

Cette opération va également permettre à Vale de se développer dans le prometteur secteur des engrais et ainsi de profiter de la croissance continue de la demande de produits agricoles. Le Brésilien opère déjà le complexe de Taquari-Vassouras dans l'Etat de Sergipe où il a produit 607 000 tonnes de potasse en 2008. Il envisage également d'employer la technique de lixiviation, déjà utilisée à Rio Colorado, sur deux autres projets au Brésil (Carnalita) et en Argentine (Neuquén). Il a de plus budgété 479 millions de dollars pour développer un complexe de potasse au Pérou, Bayóvar, qui devrait entrer en production au 2e semestre 2010 et produire annuellement 3,9 Mt de phosphate.

Daniel Krajka

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte