Rio Tinto renonce au plus grand gisement de fer au monde

Le géant minier anglo-autralien Rio Tinto a signé un protocole d'accord avec le chinois Chinalco pour lui céder la totalité de ses parts, soit 46,6% du capital, dans le gisement de fer de Simandou en Guinée.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Rio Tinto renonce au plus grand gisement de fer au monde

Rio Tinto abandonne le plus grand gisement inexploité de fer au monde à la compagnie publique chinoise Chinalco, déjà actionnaire à 41,3% dans le projet, pour un montant estimé à un peu plus d'un milliard de dollars. Le géant minier anglo-australien n'a pas réussi à réunir les financements nécessaires pour la construction des infrastructures indispensables au développement de cette mine guinéenne.

L'espoir d'un financement chinois

La Chine, premier consommateur mondial de fer, pourrait débloquer ces financements pour sécuriser ses approvisionnements, maintenant que sa minière publique Chinalco reste seule aux côtés de l'Etat guinéen, qui conservera 7,5% du capital de la Simfer. Une fois atteinte sa pleine capacité, la mine de Simandou a la capacité de doubler le PIB guinéen. Le réinvestissement chinois rallume l'espoir de ce pays d'Afrique de l'Ouest dont l'économie a été durement touchée par une épidémie de fièvre Ebola.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Rio Tinto, de son côté, devrait recevoir de Chinalco un paiement compris entre 1,1 et 1,3 milliard de dollars, une somme légèrement inférieure au montant de son investissement (1,4 des 3,5 milliards de dollars investis par les partenaires dans le projet). Cette sortie honorable sur un marché du fer et de l'acier en surcapacité chronique devrait permettre à Jean-Sébastien Jacques, nouveau PDG de Rio Tinto, de réorienter la minière vers le cuivre, dont la demande est plus prometteuse, notamment pour répondre aux besoins de l'essor du véhicule électrique.

La Société financière internationale, véhicule de l'investissement privé de la Banque mondiale, avait elle aussi annoncé sa sortie de Simandou en octobre.

Partager

NEWSLETTER Matières Premières
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS