L'Usine Matières premières

Rio Tinto ne parvient pas à vendre son activité diamants

, , ,

Publié le

Le groupe minier anglo-australien Rio Tinto annonce avoir ne pas avoir trouvé un repreneur pour ses activités diamants, mises en vente depuis mars 2012 afin de redresser ses comptes.

Rio Tinto ne parvient pas à vendre son activité diamants © Marine & Enrique - Flickr - C.C

Les activités diamants que Rio Tinto n'est pas parvenu à céder en un an sont évaluées à quelque 1,3 milliard de dollars (991 millions d'euros). Le groupe minier est ainsi contrarié dans sa cure d'amaigrissement initiée pour faire face à une conjoncture difficile dans les matières premières.

Le numéro trois mondial du secteur avait mis ces activités en vente en mars 2012, peu après que BHP Billiton avait fait de même. Ce dernier a trouvé preneur pour ses diamants en novembre dernier, les cédant à Harry Winston, qui s'appelle depuis Dominion Diamond.

Rio Tinto veut céder une demi-douzaine d'actifs au moins, afin de faire baisser un endettement net de 19 milliards de dollars, mais les acheteurs potentiels sont peu disposés à mobiliser leur trésorerie dans un contexte de volatilité des cours des matières premières.

"Dans le monde des produits de base, la situation n'est pas facile en ce moment", a estimé Paul Xiradis, directeur général d'Ausbil Dexia, société de gestion qui détient des titres Rio Tinto. "Les intervenants de marché auraient préféré voir Rio céder les diamants (...) mais si on ne parvient pas à obtenir le prix souhaité, il ne sert à rien de se couper un bras juste pour atteindre un objectif."

PEU DE GROUPES PARVIENNENT À VENDRE

Rio Tinto n'est pas le seul minier à éprouver des difficultés à céder des actifs. En janvier, Barrick Gold n'a pas réussi à finaliser la vente d'une participation dans African Barrick Gold à la société publique chinoise National Gold.

De leur côté, l'américain Peabody Energy et le brésilien Vale ont cessé d'essayer de vendre certains actifs miniers en Australie.

Sam Walsh, nouveau directeur général de Rio Tinto, avait suggéré plus tôt dans le mois qu'une cession des diamants n'était plus à l'ordre du jour.

"Ce n'est pas le jour des soldes sur le bazar. Je préfère garder les activités", avait-il dit selon des propos rapportés par le journal britannique The Telegraph.

Alan Davies, directeur général de la division diamants et minéraux de Rio Tinto, estime que les perspectives de marché pour les diamants sont positives.

"Après avoir passé en revue un certain nombre d'options stratégiques, il est évident que la meilleure manière de générer un maximum de valeur pour nos actionnaires est de conserver ces actifs", dit-il, cité dans un communiqué.

Les activités diamants de Rio Tinto, avec des opérations en Australie, au Canada et au Zimbabwe, ont subi une perte de 43 millions de dollars en 2012 contre un bénéfice de 10 millions en 2011.

(avec Reuters)

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte