International

Rio Tinto impose son prix à la Chine

, ,

Publié le

Le sidérurgiste chinois Baosteel a dû accepter une hausse du prix du minerai de fer supérieure à celle subie par les Européens et les Japonais.

Les producteurs australiens de minerai ont finalement gagné le bras de fer qui les opposait à leurs clients chinois. Arguant de leur proximité, ils exigeaient des hausses supérieures en raison du moindre coût du fret pour leurs expéditions. Finalement, le contrat pour la livraison du minerai en provenance du complexe d'Hamersley coûtera 144,66 cents par dmtu (le prix pour chaque 1 % de métal dans le concentré sec, soit 10 kg de fer par tonne métrique sèche) pour les fines Pilbara/Yandicoogina. Pour les lumps de Pilbara, une nouvelle qualité lancée en juillet 2007, le prix sera de 201,69 cents par dmtu.

« Cet accord reflète la toujours très forte demande sur les marchés des produits d'Hamersley », a souligné Sam Walsh, le directeur exécutif de la division minerai de fer de Rio Tinto. Rappelons que pour se procurer le minerai de fer du brésilien Vale, les sidérurgistes européens et asiatiques doivent débourser 134,41 cents pour les fines Southern System et 140,60 cents pour les fines de Carajas.

Daniel Krajka

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte