L'Usine Matières premières

Rio Tinto dévoile ses trésors

,

Publié le

Le mineur diversifié justifie son refus de l'offre de BHP Billiton par la richesse de ses actifs.

Rio Tinto dévoile ses trésors

Dans la bataille propagandiste qui l'oppose à BHP Billiton, Rio Tinto multiplie les annonces justifiant la haute évaluation qu'il a de lui-même. Outre les meilleurs actifs, les meilleurs et les plus rentables projets, le mineur diversifié affiche une augmentation de ses ressources. Dans un communiqué du 7 février il affirme détenir 3 milliards de tonnes de minerai de fer supplémentaires.

Le responsable de sa division minerai de fer, Sam Walsh, a expliqué que ces réserves additionnelles, situées dans la région de Pilbara, proviennent de la découverte de nouveaux gisements et d'une réévaluation de gisements déjà identifiés. Pas moins de 875 millions de tonnes de minerais seraient disponibles à Caliwingina, à seulement 15 km de la ligne de chemin de fer opérée par Rio et à seulement 150 km des ports minéraliers de Dampier et Cape Lambert. La valeur relative des gisements et des opérations détenus par Rio et BHP est au cœur de la polémique entre les deux rivaux. Le 5 février Rio Tinto avait déjà annoncé la découverte d'un gisement contenant 1,04 milliard de tonnes de charbon thermique et métallurgique dans la région de Limpopo en Afrique du Sud.  

Alcoa en embuscade

Ces richesses ne laissent pas indifférentes les autres entreprises du secteur qui se tiennent à l'affût pour rafler les actifs que les autorités de la concurrence obligeraient la société née de la fusion entre les deux géants miniers à céder. Pour sa part, l'aluminier Alcoa guigne les actifs d'Alcan, récemment acquis à sa barbe par Rio Tinto. Plus que Chinalco, l'entreprise détenue par l'Etat chinois dont l'arrivée inquièterait les autorités canadiennes, la presse canadienne estime qu'Alain Belda, qui vient de rencontrer à Davos le premier Ministre du Québec, n'a pas renoncé à son projet de reconstituer le géant nord-américain de l'aluminium. Il pourrait trouver un accord, tant avec Rio Tinto que BHP Billiton, plus intéressés par l'Australie que par le Canada et plus portés vers les activités minières que vers les activités aval du métal léger.  

D'autres minières sont également sur les rangs. Barrick Gold a déjà affiché son intérêt pour l'acquisition des 40% de la mine d'or Cortez au Nevada, qu'il détient associé à Rio Tinto. De même l'associé de Rio dans l'exploitation de la mine canadienne de diamant Diavik, Harry Winston Diamond se dit prêt à reprendre l'intégralité des opérations. Teck Cominco, outre l'intérêt qu'il porte aux mines de diamants détenus par les deux australo-britanniques, lorgne vers les mines de fer canadiennes de Rio. Enfin, la firme cotée à Toronto, Uranium One, a déclaré se tenir prête à racheter les mines d'uranium de Rio, « au juste prix ».

Daniel Krajka

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte