Rieter Automotive France demande aux salariés 40 heures de présence pour 35 heures effectives

Social

Partager

Le site Rieter d’Ons-en-Bray dans l’Oise (340 salariés) spécialisé dans les pièces de correction acoustique pour l’automobile (habitacle et moteur) a débrayé vendredi dernier à l’appel des trois syndicats FO, CGT et CFDT.

Les salariés du plus gros site de Rieter Automotive France (filiale française de Rieter) désapprouvent les mesures que leur propose la direction pour renouer avec la compétitivité, à savoir 40 heures de présence hebdomadaire, avec des compensations. « La direction nous demande 40 heures de présence avec peu de compensations » indique José Martins, délégué syndical CGT, joint par Usinenouvelle.com. « Elle nous demande de travailler 11 jours de plus dans l’année, avec 5 jours de repos compensateur de plus. Elle veut aussi nous enlever nos pauses contre une augmentation de salaire de 2,8 % » poursuit le syndicaliste. « Nous avons dit non très majoritairement ». Selon José Martins, 95 % des salariés postés de l’équipe du matin, 90 % des salariés de l’équipe de l’après-midi et 100 % des salariés de l’équipe de nuit ont refusé vendredi les mesures de la direction.

Daniel Watté, le DRH de Rieter Automotive France, joint par Usinenouvelle.com, s’est rendu sur place vendredi pour rencontrer les salariés et les syndicalistes et tenter de désamorcer le conflit. « Aujourd’hui, les salariés font 38 heures de présence pour un temps de travail de 33 heures qui, sans la réalité, est moindre ; nous demandons aux personnels postés d’effectuer la durée légale du travail, ce qui revient à 100 heures de plus par an ». En raison de la chute des commandes en France et en Europe de l’Ouest, Rieter Automotive France a vu son activité fondre de 46 % en 16 mois. Rieter Automotive France a enregistré 24 millions d’euros de pertes en 2009 pour un chiffre d’affaire de 135 millions d’euros. « Nous voulons nous développer en France, défendre l’emploi français et défendre nos différentes technologies sur les sites français mais comme tous nos clients nous demandent sans cesse de baisser nos prix, nous sommes obligés de chercher des solutions. Il faut que les salariés se donnent la peine de sauvegarder eux-mêmes leurs emplois en faisant la durée légale du travail » explique Daniel Watté.

Les négociations sur le temps de travail au sein de Rieter Automotive France surviennent après la restructuration annoncée en novembre 2009 qui consiste en la suppression de 215 postes de travail en France sur un effectif de 1 050 salariés sur 7 sites.
L’Oise est particulièrement concernée par cette restructuration avec la fermeture du site de Rémy (59 postes supprimés) site spécialisé dans l’activité poids lourds, la suppression de 56 postes sur 340 à Ons-en-Bray et la suppression de 20 postes (sur 122) à La Chapelle-aux-pots. « Des solutions ont été trouvées pour 90 % des cas », indique le DRH.

De notre correspondante en Picardie Claire Garnier

L'édition 2009-2010 de « L'ATLAS DES USINES » est disponible. Ce hors-série annuel de « L'Usine Nouvelle » propose le classement de 3 753 sites de production de plus de 80 salariés implantés en France. Vous pouvez déjà le commander à notre librairie en ligne en cliquant ici.

0 Commentaire

Rieter Automotive France demande aux salariés 40 heures de présence pour 35 heures effectives

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS