Ricoh prêt à s'offrir Ikon Office Solutions

1,6 milliard de dollars. C'est la somme rondelette mise sur la table par le constructeur japonais de copieurs et d'imprimantes pour s'offrir le distributeur américain Ikon et renforcer son offre de services.

Partager

Ricoh vient de lancer une offre publique d'achat (OPA) sur l'américain Ikon Office Solutions. L'opération, d'un montant global de 1,6 milliard de dollars (1,1 milliard d'euros), a été approuvée par les conseils d'administration respectifs des deux groupes et devrait être finalisée d'ici à la fin de l'année. Les actionnaires vont se voir proposer 17,25 dollars par titre, soit une prime de 33 % par rapport au cours moyen de clôture de l'action sur les soixante jours précédant l'opération.

Accroître les ventes à l'international

Pour Ricoh, le premier objectif de cette acquisition consiste à renforcer ses ventes de copieurs et d'imprimantes à l'international, dans la lignée du précédent rachat des activités européennes de Danka fin 2006 (d'un montant plus « modeste » de 210 millions de dollars).

Les ventes hors Japon de Ricoh représentent actuellement un peu plus de 50 % de son chiffre d'affaires (12 milliards de dollars sur un total de 22 milliards sur son exercice 2008). Cette proportion devrait croître une fois le rachat d'Ikon finalisé. Ce distributeur, qui a ouvert ses portes en 1952, concentre en effet ses activités en Amérique du Nord et en Europe, où il est présent sur près de 400 sites. Avec environ 24 000 salariés, il affiche un chiffre d'affaires de 4,2 milliards de dollars sur son exercice 2007, dont 549 millions réalisés sur le Vieux continent.

Renforcer les services

Le rachat d'Ikon, qui deviendra une filiale de Ricoh à l'issue de l'opération, devrait également aider le constructeur japonais à consolider son offre d'applicatifs et de services associés. Au-delà de la vente d'équipements de bureau - copieurs multifonctions, fax et imprimantes -, Ikon propose en effet aux entreprises différents logiciels de capture et de gestion documentaire, via des accords avec Captarix, Kofax ou encore eCopy, ainsi que des services de conseil et d'infogérance d'impression.

Des zones d'ombre subsistent toutefois autour de ce rachat, et notamment celle-ci : Ikon se verra-t-il autoriser à poursuivre la commercialisation de produits concurrents de ceux de Ricoh, à commencer par les systèmes de copie et d'impression de Canon et Konica Minolta ?

Christophe Dutheil

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS