Quotidien des Usines

Rhône-Alpes

, , , ,

Publié le

116 projets en cours en 2003, soit 11% du total de la France
7 021,6 millions d'euros engagés, soit 18% du total de la France
4 559 emplois emplois envisagés à terme, soit 9% du total de la France

> 12 investissements marquants
> Les points noirs
> Les autres investissements

L'avenir dans l'électronique assuré

- Tous les programmes grenoblois, liés aux nanotechnologies, suivent leur cours.
- La pharmacie lyonnaise résiste grâce à la bonne santé de spécialistes, comme Merial, Aventis Pasteur ou Boiron.
- Les plans sociaux touchent dorénavant tous les secteurs.
- La conjoncture difficile a entraîné une redistribution des cartes dans la Plastic Vallée.

La crise qui sévit depuis plusieurs mois dans l'électronique aurait pu inciter les fabricants de puce à différer leurs investissements en recherche-développement. Ce n'est pas le cas à Crolles, près de Grenoble, où trois des plus grands mondiaux (STMicroelectronics, Philips et Motorola), ont officiellement lancé, au printemps dernier, l'ambitieux programme d'environ 3 milliards d'euros dédié aux nouvelles technologies de fabrication des puces du futur. Et, comme entre temps Minatec et Nanotec 300, deux autres projets de recherche structurants en matière de nanotechnologies ont été confirmés, la région assure son avenir à long terme dans les semi-conducteurs et les technologies nanométriques.
La pharmacie lyonnaise résiste bien, elle aussi. Même si certains laboratoires marquent le pas, encaissant mal la montée en puissance des médicaments génériques, d'autres comme Aventis Pasteur (vaccins), Merial (santé animale) ou Boiron (homéopathie) continuent à faire preuve d'une belle santé. Le dynamisme des entreprises, au sein des autres grands secteurs industriels, est particulièrement inégal. Même dans un secteur soumis à rude épreuve comme le textile, certains industriels intensifient leurs investissements. A noter toutefois la performance renouvelée de la filière agroalimentaire, qui accélère encore le rythme de ses projets. 

Un cran de plus dans la rationalisation

Le fait marquant de ce cru 2003 réside cependant dans le caractère de plus en plus sélectif des stratégies mises en oeuvre. Les entreprises ont passé un cran de plus dans la rationalisation : on réduit le nombre d'usines et on spécialise quelques sites à fort potentiel sur lesquels on investit massivement en prenant, au préalable, des mesures destinées à améliorer leur productivité.
Cette stratégie est appliquée par Renault Trucks dans le poids lourd. Ainsi, en même temps qu'elle décidait de fermer les ateliers de fonderie et d'usinage de pièces de moteurs sur le site de Lyon-Vénissieux (69), AB Volvo, la maison-mère suédoise, en faisait son pôle de compétences unique pour l'assemblage de tous ses moteurs de 9 à 11 litres et le dotait d'une nouvelle ligne de montage.
Ce qui est vrai dans l'automobile l'est dans la pharmacie : en même temps qu'il annonçait un investissement de 50 millions d'euros sur trois ans destiné à renforcer l'usine de Châtillon-sur-Chalaronne (01), désignée « centre excellence » pour les formes sèches, le belge Solvay indiquait son intention de réduire de 10 % son effectif durant la même période. Cette stratégie est aussi déclinée dans le secteur des biens d'équipement (avec le fabricant de grues Potain dans la Loire), dans l'électronique (avec le fabricant grenoblois de micro-systèmes électromécaniques Memscap) et dans l'édition de logiciel (Atari, ex. Infogrames, à Lyon).
Comme en 2002, l'industrie rhônalpine a enregistré cette année des déconvenues dans tous les secteurs. Les décisions ont parfois été brutales : face aux difficultés du marché de la sous-traitance électronique, l'américain Sanmina Corporation transfère sa filiale SCI France de Grenoble à Cherbourg (50), licenciant 200 salariés.
 La conjoncture difficile a entraîné une redistribution des cartes dans la Plastic Vallée autour d'Oyonnax (01) permettant au plasturgiste monégasque Mecaplast de prendre le contrôle de son concurrent Neyr, puis d'une partie des activités du groupe Ariès, tous deux spécialisés dans les pièces plastiques pour l'industrie et l'automobile en particulier.
Pénalisée par la chute du marché des vidéo cassettes, Toray Plastiques Europe supprime 110 postes sur 530 dans son usine de Beynost (01), spécialisée dans les films polyester ultra-minces. Et, pour faire face la baisse des commandes dans l'ingénierie informatique, la grenobloise Silicomp a supprimé 80 postes, soit 9 % de son effectif. Les plans sociaux concernent dorénavant la plupart des secteurs : le textile (Billon Mayor, Le Gaillard), la chaussure (Charles Jourdan), les biens d'équipement (Prosys, Keller Dorian), la métallurgie (SKW), la mécanique (Termoz , Maurice Fort), l'électrique-électronique (Thomson, Ascom, Mecelec).

Michel QUERUEL




12 INVESTISSEMENTS MARQUANTS
 
STMicroelectronics (France/Italie)/Philips (Pays-Bas)/Motorola (Etats-Unis)

Electronique
En route pour les puces du futur

La crise de l'électronique n'a pas retardé le lancement de la nouvelle usine pilote de Crolles (38) chargée de préparer des technologies permettant de produire des puces avec des traits de 90 nanomètres d'épaisseur (et même 32 nanomètres à plus long terme) sur des plaquettes de silicium de 300 millimètres de diamètre.
Le centre de R&D commun qui regroupe déjà 500 personnes commence à produire les premiers prototypes. Le passage au stade industriel est toujours prévu pour 2005. Grâce à ses initiateurs, le projet devrait bénéficier de 2,8 milliards d'euros d'investissement d'ici à 2007 et générer près de 4 500 emplois, dont 1 200 emplois directs.

Aventis Pasteur (Allemagne/France)
Pharmacie
Encore plus de vaccins

Le leader mondial des vaccins (7 500 salariés, 1,5 milliard de doses produites en 2002) renforce une nouvelle fois son site de Marcy-l'Etoile (69) qui emploie plus de 2 000 personnes dans la fabrication de vaccins à partir de cultures cellulaires. Après s'être renforcé dans les vaccins bactériens, le groupe investit 70 millions d'euros afin d'accroître la production de matières actives pour vaccins viraux. Un nouveau bâtiment de 10 000 mètres carrés devrait permettre de porter la production de 370 millions de doses à l'heure actuelle, à 800 millions en 2005. Une centaine d'emplois seront créés.

Boiron (France)
Pharmacie
L'homéopathie en bonne santé

Stimulé par dix années de croissance régulière, le leader mondial de l'homéopathie investit 33 millions d'euros en 2003. Le programme concerne essentiellement l'accroissement de la capacité de production du site de Messimy (69), avec la construction de 4 000 mètres carrés de locaux, opérationnels en septembre 2003, ainsi que la modernisation du site de Sainte-Foy-lès-Lyon (69). Le groupe consacrera aussi 3,4 millions d'euros à la modernisation de son système d?information et 5,8 millions d'euros au renforcement de ses réseaux de distribution. Un tiers des 450 salariés du site de Sainte-Foy-lès-Lyon vont être déplacés sur le site de Messimy d'ici à fin 2003.

Renault Trucks (AB Volvo, Suède)
Automobile
Une ligne de montage de moteurs

La maison-mère suédoise du constructeur de poids lourds français confirme le programme d'investissement de 42 millions d'euros, d'ici à la mi-2004, concernant la mise en place d'une ligne de montage et de moyens d'essais sur le site de Lyon-Vénissieux (69), spécialisé dans les moteurs. Le site, qui fermera ses ateliers de fonderie et d'usinage de pièces de moteurs pour se consacrer exclusivement à des tâches d'assemblage, se spécialise dans une seule gamme de modèles (les moteurs de 9 à 11 litres), mais fournira aussi d'autres véhicules Volvo (engins de chantier, bus, moteurs marins). L'objectif est de produire 50 000 unités par an dès 2005.

ABB (Suisse/Suède)
Matériel électrique
Une vitrine de l'électrotechnique

Le leader mondial des équipements électrotechniques investit 12 millions d'euros dans un site de 14 000 mètres carrés, à La Boisse (01). Ce bâtiment, opérationnel au second semestre de 2003, regroupera les services administratifs et financiers, les ressources humaines, l'informatique et les activités de production de contacteurs actuellement implantées à Décines (69). Ce site, véritable « vitrine technologique », accueillera 800 salariés à terme, sur les 1 800 que le groupe emploie dans la région.

Onyx (Veolia Environnement, France)
Environnement
Un quatrième centre de tri de déchets

Afin de renforcer sa présence dans l'agglomération lyonnaise, le spécialiste du tri des déchets investit 10 millions d'euros dans un quatrième centre de 14 000 mètres carrés, opérationnel fin 2003 à Rillieux-la-Pape (69). La capacité de traitement devrait rapidement atteindre 25 000 tonnes par an de déchets issus des collectes sélectives. Le centre emploiera plus d'une centaine de salariés à terme. Outre l'unité de tri, le groupe implantera sur le site une unité de traitement des vieux papiers, actuellement localisée à Chassieu (69).

Avery Dennison Materials France (Avery Dennison, Etats Unis)
Papier
Un kilomètre d'étiquettes à la minute !

Pour conforter sa position de leader européen des étiquettes auto-adhésives, l'entreprise investit 27 millions d'euros dans son usine de Champ-sur-Drac (38). La moitié de cet investissement est consacré à la construction d'un bâtiment de 8 000 mètres carrés, l'autre moitié à une ligne de couchage et d?encollage de papier de 120 mètres de long, qui produira à une vitesse encore jamais atteinte (1 000 mètres/minute). 40 opérateurs ont déjà été recrutés et 40 le seront d'ici fin 2003. La mise en route sera progressive durant le second semestre de 2003.

Caterpillar Logistics Services (Etats-Unis)
Logistique
Une plate-forme au service des usines

La filiale « logistique » du constructeur d'engins de travaux publics investit 17 millions d'euros dans une plate-forme à Versoud (38). Les première activités, qui débuteront début 2004, consisteront à réceptionner des composants et à les stocker afin de pouvoir préparer des sous-ensembles à livrer, en flux tendus, sur les lignes d'assemblages des différentes usines du groupe. Un bâtiment devrait être construit en 2005, qui permettra, par la suite, de réaliser des opérations de peinture des composants avant livraison. 150 emplois sont à la clé.

Soviba (Terrena, France)
Agroalimentaire
Une usine à steaks

Le transformateur de viande bovine investit 11 millions d'euros dans une usine de 7 000 mètres carrés à Bougé-Chamballud (38), dédiée aux produits élaborés (steaks hachés, saucisses, brochettes, etc.). Ce site, d'une capacité initiale de 7 000 tonnes par an, opérationnelle depuis le début de 2003, desservira sous la marque Soviba des grandes surfaces situées dans l'Est et le quart Sud-Est de la France. Elle devrait employer 50 personnes lors de sa mise en service et, le double d'ici à fin 2004.

Valentin Traiteur (France)
Agroalimentaire
Trois fois plus de charcuterie pâtissière

Pour faire face à une demande en constante progression, le fabricant a décidé d'investir 10 millions d'euros, d'ici avril 2004, dans l'extension sur 8 500 mètres carrés de son usine de Mably (42). Elle fabrique quatre lignes de produits : la pâtisserie à base de gelée, les croissants salés, les tartes salées et les feuilletés. L'essentiel du programme (80 %) sera consacré à l'immobilier et 20 % aux équipements de production : fours de cuisson, groupes de froid, matériels de manutention semi automatisés, filtres à air, etc. Les effectifs devraient passer de 90 à 230 emplois d'ici 2008.

EDF (France)
Energie
Encore vingt ans pour démonter Superphénix

Après en avoir extrait le combustible, EDF poursuit le démantèlement de la centrale de Creys-Malville (Isère), lancée en 1985 afin d'expérimenter la filière des réacteurs à neutrons rapides, puis arrêtée fin 1996. Il faut maintenant traiter le sodium stocké dans le réacteur, puis démanteler un ensemble de 200 000 mètres cubes de béton contenant 20 000 tonnes d'acier, 20 000 robinets et 60 000 kilomètres de câbles électriques. EDF devrait y consacrer 360 millions d'euros d'ici à 2010 (dont 25 % pour deux lignes de traitement du sodium stocké dans le réacteur) et 400 millions d'euros de 2010 à 2020. Sur les 700 salariés en poste en 1996, 250 sont encore sur place, les autres sont reclassés.

Cezus (Framatome, France)
Métallurgie
Encore plus de zirconium

Le leader mondial des produits finis à base de zirconium - le métal utilisé pour le gainage du combustible nucléaire - investit 8,5 millions d'euros sur son site d'Ugine (73) afin d'accroître sa capacité de production. Le groupe, qui s'équipe d'un four de fusion à arc, modernisera également ses lignes actuelles de production. Une partie de l'investissement sera consacré à l'optimisation de la logistique et au renforcement du laboratoire d'analyses. Les effectifs resteront stables autour de 320 salariés.




LES POINTS NOIRS

La conjoncture difficile a entraîné une redistribution des cartes dans la Plastics Vallée autour d'Oyonnax (01) permettant au groupe plasturgiste monégasque Mecaplast de prendre fin 2002 et début 2003 le contrôle de deux entreprises locales en difficulté : le groupe Neyr et une usine du groupe Ariès, toutes deux spécialisées dans les pièces plastiques pour l'industrie et l'automobile en particulier.

Face aux difficultés du marché de la sous-traitance électronique, l'américain Sanmina Corporation transfère actuellement sa filiale SCI France de Grenoble (38) à Cherbourg (50) et supprime 200 postes sur place.

L'entreprise de moulinage textile Billion Mayor repart en mai 2003 dans le cadre d'une nouvelle holding baptisée Biilion Mayor Industrie, mais elle exploite seulement l'unité de Dieulefit (26) qui emploie 62 salariés. Au total, la défaillance de l'entreprise a entraîné la suppression d'une centaine d'emplois en Ardèche et en Isère.

L'entreprise Keller Dorian (filiale du hollandais TCI) qui emploie 84 salariés à Lyon (69) dans les cylindres d'impression destinés aux fabricants de papiers peints, sols plastiques, maroquinerie, a été placée en redressement judiciaire début 2003 avec une période d'observation de six mois.

Pénalisée par la chute du marché des vidéo-cassettes qui représente un quart de ses débouchés, Toray Plastiques Europe, filiale du japonais Toray, supprimera en 2003, 110 postes sur 530 salariés dans son usine de Beynost (01), spécialisée dans les films polyester ultra-minces.

L'entreprise Novoplastic, qui emploie 80 salariés dans les tubes plastiques pour l'industrie du bâtiment et les travaux publics à Bellegarde (01) a été placée en redressement judiciaire en mars 2003. Elle dispose de cinq mois pour présenter un plan de redressement.

Pour faire face à une situation financière difficile, l'éditeur lyonnais de logiciels de jeux vidéos Atari (ex. Infogrames) a supprimé 280 postes sur un total de 470 à Lyon (69).

Déstabilisée par deux changements d'actionnaires en l'espace de six mois, le fabricant de pièces mécaniques pour l'automobile, Termoz, qui emploie 250 salariés dans son usine de Chassieu (69), envisage un plan social qui pourrait déboucher sur la suppression de 70 à 140 postes en 2003.

Confronté à la dégradation persistante du marché de la publiphonie, le groupe Mecelec supprime 69 postes sur 300 dans son usine de Mauves (07) et 17 sur 60 dans celle de Saint-Agrève (07), toutes deux spécialisées dans le matériel téléphonique et le matériel de branchement de gaz et d'électricité.

Dans le cadre de la rationalisation de ses activités, le groupe Thomson fermera, d'ici fin 2003, son site « Thomson Plasma SAS » de Moirans (38), qui emploie 70 salariés, dont 60 ingénieurs, au profit du site de Rennes (35).

Citation
« La décision de concentrer nos efforts sur la partie électronique des écrans plats plasma nous incite à fermer notre site de Moirans et à regrouper sur le site de Rennes toute l'activité R&D sur les écrans plats ».
Jean-Loup Bourgois, responsable marketing du groupe Thomson

Dans le cadre d'un projet de réorganisation, le fabricant de chaussures, Charles Jourdan, a supprimé début 2003 près de 90 postes dans son usine de Romans (26) qui emploie environ 500 personnes.

Faute d'avoir pu digérer la reprise de deux sociétés en l'espace de quelques mois, ID9 Prima, spécialisée à Meylan (38) dans l'édition de logiciels pour les établissements de soins, a été placée début 2003 en redressement judiciaire avec une période d'observation de six mois. La jeune entreprise, filiale de l'éditeur de progiciels Prologue Software, regroupe 166 personnes dont une dizaine de professionnels de santé.

La reprise par la société marseillaise Coder de Trouillet Semi-Remorques, en redressement judiciaire depuis août 2002, a entraîné le licenciement de 242 des 358 salariés du groupe. Si le site de Balbigny (42) poursuit son activité, celui de Saint-Chamond (42) est en cours de fermeture.

Silicomp (France), qui employait 870 salariés à Montbonnot (38) dans l'ingénierie informatique industrielle, supprime 80 postes, soit 9 % de ses effectifs dans le cadre d?un plan social annoncé au printemps de 2003. La mesure concerne essentiellement les sites de Montbonnot et Lyon (69).

Malgré sa stratégie tournée vers le haut de gamme et l'exploitation de prestigieuses licences (Lacroix, Rochas, etc.), le fabricant de montures de lunettes optiques et solaires Berthet Bondet à Bellignat (01) a été liquidé au printemps 2003 entraînant la suppression de 120 emplois.

Pour faire face à la crise de la téléphonie, un de ses principaux marchés, le groupe suisse Ascom licenciera, courant 2003, 71 salariés, dont une cinquantaine sur son site de Guiherand-Granges près de Valence (26). Ce dernier compte environ 280 salariés dans la conception de systèmes automatisés de paiement de services (téléphone, péage autoroutier, parking, etc.).

L'allemand Degussa fermera, d'ici à fin 2003, son usine SKW Métallurgie à Bellegarde-sur-Valserine (01), spécialisée dans le carbure de calcium pour la fabrication de gaz acétylène et la désulfuration des fontes de hauts fourneaux. Une centaine de postes vont être supprimés.

Dans le cadre de son plan de rationalisation Atofina va progressivement fermer, d'ici 2004, son usine de Villard-Bonnot (38) qui emploie 168 personnes dans la production de matières plastiques de base (PVC), de dérivés organiques du phosphore et d'émulsions acryliques.

Confrontée à une baisse de son chiffre d'affaires Le Gaillard SA, qui emploie 130 salariés dans le prêt-à-porter féminin à Roanne (42), a été placée en redressement judiciaire début avril 2003, avec mise en observation pour une période six mois. Le plan de relance pourrait entraîner la suppression d'une quarantaine d'emplois

Placée en redressement judiciaire au printemps dernier avec mise en observation pour une période de six mois, le fabricant de machines de bobinage pour l'automobile Prosys à Fillinges (74) pourrait licencier 70 de ses 105 salariés. Prosys Production, sa filiale spécialisée dans les lignes de bobinage, poursuit ses activités. Mais, son effectif pourrait passer de 35 à 25 salariés.

Victime de la baisse du marché américain et de la crise de la téléphonie, l'entreprise de décolletage Fort Maurice (150 salariés), à Annemasse (74), a été placée en redressement judiciaire au printemps 2003 avec une période d'observation de six mois. Une cinquantaine d'emplois sont menacés.




LES AUTRES INVESTISSEMENTS

AERONAUTIQUE-ARMEMENT-CONSTRUCTION NAVALE

Thales Avionique LCD (France)
28 millions d'euros
Moirans (38)
Extension de la capacité de production d'écrans de visualisation à cristaux liquides pour Airbus.
Opérationnelle fin 2003


AGROALIMENTAIRE

SVA-Jean Roze (Intermarché, France)
17,6 millions d'euros
Tain-l'Hermitage (26)
Unité de 9 800 mètres carrés de transformation de viande de bœuf.
Opérationnelle printemps 2003
120 emplois

Thiriet (France)
12 millions d'euros
Donzère (26)
Plate-forme logistique de 12 000 mètres carrés pour ce fabricant de pâtisserie surgelée.
Mise en service progressive depuis janvier 2003
100 emplois

Maître Fournil (France)
10 millions d'euros

Romans (26)
Troisième ligne de production de viennoiserie surgelée prête-à-cuire.
Mars 2003-mars 2004
20 emplois

Altho (Glon-Sanders, France)
7 millions d'euros

Le Pouzin (07)
Unité de chips aromatisées d'une capacité de 8 000 tonnes par an.
Mi 2003-mi 2004
60 emplois

Cérégrain (France)
6 millions d'euros
Bourg-en-Bresse (01)
Centre de stockage d'une capacité de 40 000 tonnes pour ce groupe coopératif spécialisé dans la collecte et le traitement de céréales .
2003-2004 ou 2005

SBS Saint Etienne (Smithfield Foods, Etats-Unis)
5 millions d'euros

Saint-Priest-en-Jarez (42)
Extension de capacité et modernisation des installations énergétiques pour ce fabricant de salaisons.
2003-2005
57 emplois

Cave coopérative de Cruet (France)
3,5 millions d'euros

Cruet (73)
Modernisation des équipements de vinification et extension sur 3 000 mètres carrés de la zone de stockage du vin.
Opérationnel en mai 2003

Cave coopérative de Bully (France)
3 millions d'euros
Bully (69)
Unité de vinification et de stockage de 800 mètres carrés.
Janvier à décembre 2003

Guèze (France)
3 millions d'euros

Vernoux-en-Vivarais (07)
Extension sur 2 000 mètres carrés de l'atelier de fabrication de charcuterie industrielle.
Opérationnel fin 2003



AUTOMOBILE


Koyo Steering Europe (Toyota, Japon)
30 millions d'euros

Irigny (69)
Extension de la capacité de production de directions électriques pour automobile et création d'un centre de recherche.
2003-2004
100 emplois

Saint Jean Industries (France)
30 millions d'euros
Saint-Jean-d'Ardières (69)
Unité de 5 000 mètres carrés de pièces de liaison et de suspension par un procédé mixte de forge fonderie.
Opérationnelle mi 2003

C2FT (Sifcor, France)
12 millions d'euros
Andrezieux-Bouthéon (42)
Unité de pièces de liaison par un procédé mixte de forge fonderie.
Opérationnelle mi-2003
62 emplois

Saint-Etienne Automotive Components (Somic Ishikawa, Japon)
10 millions d'euros

Saint-Etienne (42)
Renforcement de la capacité de production pour cette filiale du premier fabricant japonais de rotules de direction et de suspension.
Début 2003-fin 2004
60 emplois

Inoplast (Socodip, France)
9 millions d'euros
Andance (07)
Modernisation des équipements de production de pare-chocs, calandres, hayons et pièces diverses en matériaux composites pour automobile.
Janvier à décembre 2003
40 emplois

Lamberet Constructions Isothermes (Lamberet, France)
4, 5 millions d'euros

Saint-Cyr-sur-Menthon (01)
Extension de l'unité de semi-remorques et carrosserie frigorifiques.
Mars à septembre 2003

Electricfil (France)
5 millions d'euros

Beynost (Ain)
Modernisation de l'unité de capteurs et faisceaux d'allumage.
Janvier à décembre 2003
20 emplois

Robert Bosch France (Bosch, Allemagne)
5 millions d'euros
Vénissieux (69)
Extension de la capacité de production de composants d'injection diesel pour automobile et poids lourds.
Opérationnel fin 2003

Metaltemple (Teksid, Italie)
4 millions d'euros
Saint-Michel-de-Maurienne (73)
Renouvellement des équipements de production de pièces mécaniques.
Courant 2003


CHIMIE-PHARMACIE

SNF Floerger (France)
100 millions d'euros

Andrezieux-Bouthéon (42)
Unité de floculants.
Janvier 2003-décembre 2005
50 emplois

Merial (Aventis/Merck, Allemagne/Etats-Unis)
75 millions d'euros
Saint-Priest (69)
Unité de vaccins vétérinaires.
2000-2004
100 emplois

Total (France)
70 millions d'euros
Feyzin (69)
Modernisation et mise en conformité des installations de la raffinage, remplacement du système de contrôle/commande, mise en place d'un système de traitement des fumées.
Mars 2002-décembre 2005

Adisseo (CVC Capital Partners, Royaume-Uni)
51 millions d'euros
Saint-Clair-du-Rhône (38)
Atelier de production d'intermédiaires d'une capacité de 50 000 tonnes par an pour ce fabricant de méthiolyne destinée à l'alimentation animale.
Janvier 2002-début 2004
30 emplois

Solvay Pharma France (Solvay, Belgique)
50 millions d'euros
Chatillon-sur-Chalaronne (Ain)
Modernisation et extension du site, dorénavant spécialisé dans les formes sèches (comprimés et gélules).
2003-2006

Hospal Industrie (Gambro, Suède)
35 millions d'euros

Meyzieu (69)
Accroissement de 60 % de la capacité de production d'hémodialyseurs.
2002-2004

Aerosil France (Degussa, Allemagne)
30 millions d'euros
Roussillon (38)
Unité de silice pyrogénée, implantée sur la plate-forme chimique de Roussillon (38) afin de fournir Rhodia Silicones.
Opérationnel depuis début 2003

Aventis Pharma (Allemagne)
25 millions d'euros
Neuville (69)
Modernisation de l'unité de principes actifs à usage pharmaceutique, vétérinaire et agricole.
Fin 2002-fin 2004

Daikin Chemical France (Daikin, Japon)
25 millions d'euros
Pierre-Bénite (69)
Unité de 1 600 tonnes par an de produits fluorés pour ce fabricant de matériel de climatisation.
Janvier 2003-début 2004
25 emplois

Chauvin Bausch et Lomb (Etats-Unis)
8 millions d'euros
Aubenas (07)
Unité et de conditionnement de 3 500 mètres carrés pour ce fabricant de collyres et produits ophtalmiques.
Juin 2002-février 2003
30 emplois

Sicpa (Suisse)
4 millions d'euros

Vetraz-Monthoux (74)
Extension de l'unité d'encres pour impression offset.
Janvier 2003-mai 2004

Tolochimie (SNPE, France)
3,5 millions d'euros
Pont-de-Claix (38)
Modernisation de l'unité d'intermédiaires pour l'agrochimie.
Opérationnel fin 2003

Archemis (France)
3 millions d'euros

Décines (69)
Extension des unités d'industrialisation de produits pharmaceutiques.
Janvier à décembre 2003

Becker Industrie (Suède)
3 millions d'euros

Pont-de-Claix (38)
Modernisation de l'unité de peintures industrielles.
Janvier 2003-mars 2004

DuPont Powder Coatings France (DuPont, Etats-Unis)
3 millions d'euros
Savigneux (42)
Accroissement de la capacité de production de peinture industrielle en poudre.
Mi 2003-mi 2004
20 emplois

Laboratoire Ceetal (France)
3 millions d'euros
Saint Etienne (42)
Unité de produits pour le traitement des surfaces et l'étanchéité des bâtiments.
Début 2002-début 2003


ELECTRIQUE-ELECTRONIQUE

CEA (France)
400 millions d'euros

Grenoble (38)
Plate-forme Nanotec 300 de recherche développement en micro et nano technologies.
Début 2003-fin 2007
150 emplois

Minatec (France)
170 millions d'euros

Grenoble (38)
Mise en place par le CEA, l'INPG, les collectivités locales, l'Etat et les industriels d'un pôle de 24 000 mètres carrés fédérant 4 000 personnes dans le domaine des micro et nano technologies.
Janvier 2004-fin 2005
300 emplois

Soitec (France)
70 millions d'euros

Bernin (38)
Extension de la capacité de production de plaquettes de silicium sur isolant.
Février 2002-fin 2004
50 emplois

Memscap (France)
50 millions d'euros
Bernin (38)
Unité de composants et micro-systèmes pour les réseaux optiques et pour la téléphonie sans fil.
Mise en service début 2003

Schneider Electric (France)
40 millions d'euros
Grenoble (38) et sites régionaux
Renforcement de la capacité de conception et de production de matériel de distribution électrique haute, moyenne et basse tension.
Janvier à décembre 2003

Tronic's Microsystems (France)
10 millions d'euros

Crolles (38)
Unité de fonderie sur silicium d'une capacité annuelle initiale de 10 000 tranches de 100 à 150 mm.
2003-début 2004

Arnould-Fae (Legrand, France)
8 millions d'euros
Saint-Marcellin (38)
Modernisation des lignes de production d'interrupteurs, prises électriques et téléphoniques.
Janvier à décembre 2003

Somfy (France)
5 millions d'euros

Cluses (74)
Modernisation des unités de production de petits moteurs électriques pour volets roulants.
Janvier à décembre 2003
30 emplois

GPI (France)
3 millions d'euros

Genas (69)
Extension des sites de production régionaux pour ce fabricant d?automatismes industriels.
Janvier 2002-novembre 2003

PHS Mems (France)
3 millions d'euros

Saint-Egrève (Isère)
Extension de la capacité de production de micro-systèmes électromécaniques.
Mars 2003-décembre 2004

Trixell (Thales, France)
3 millions d'euros

Moirans (38)
Doublement de la capacité de production de détecteurs numériques pour la radiologie médicale.
Mars 2002 -juin 2003
20 emplois


ENERGIE

Cogema (Areva, France)
500 millions d'euros
Pierrelatte (26)
Démantèlement de l'usine militaire d'enrichissement d'uranium et assainissement du site.
2003-2007

EDF (France)
140 millions d'euros
Gavet (38)
Centrale hydroélectrique souterraine.
2003-2006

Réseau français d'électricité/RTE (EDF, France)
90 millions d'euros
Lyon (69) et région
Lignes électriques, aériennes et souterraines, et de postes de raccordement.
Début 2003-fin 2004

CNR (France)
80 millions d'euros
Pougny (01)
Rénovation et extension de la capacité de la centrale hydroélectrique installée sur le Rhône.
2003-2010

Institut Français du Pétrole (France)
45 millions d'euros
Solaise (69)
Bâtiment de 20 000 mètres carrés afin de renforcer les moyens en catalyse du centre de recherche pétrochimique.
Opérationnel mi-2003
100 emplois

Atofina (Total, France)
20 millions d'euros

Pierre-Bénite (69)
Modernisation de l'unité de produits fluorée et oxygénés.
Début 2003-2007

Praxair (Etats-unis)
16 millions d'euros
Ugine (73)
Unité de gaz industriels d'une capacité de 200 tonnes/jour dédiée au groupe Ugine Savoie Imphy.
Opérationnel mi-2003

Air Liquide/Nuvera Fuel Cells (France/Italie-Etats-Unis)
10 millions d'euros

Sassenage (38)
Unité spécialisée dans les équipements produisant de l'énergie grâce à des piles à combustible.
2003-2004
50 emplois

Photowatt International (ATS, Canada)
7 millions d'euros

Bourgoin-Jallieu (38)
Extension de la capacité de production de plaques, cellules et modules photovoltaïques .
Avril 2003-mars 2004


ENVIRONNEMENT

Stéreau (Bouygues, France)
100 millions d'euros

Lyon (69)
Station d'assainissement et centre d?incinération de boues pour le compte de la Communauté Urbaine de Lyon.
Mises en service courant 2003

Ville de Saint-Etienne (France)
96 millions d'euros
Saint-Etienne (42)
Restructuration de la station intercommunale de traitement des eaux du Ponchon et modernisation des réseaux d'assainissement.
2003-2007

Sun Microsystems (Etats-Unis)
15 millions d'euros
Montbonnot (38)
Centre de recherche-développement de 10 000 mètres carrés dédié aux logiciels de télécommunications et de sécurité des réseaux.
Mis en service au printemps 2003

Syseg (France)
7,2 millions d'euros
Givors (69)
Extension et modernisation de la station d'épuration.
Opérationnel début 2004

Tredi (Séché Environnement, France)
7 millions d'euros

Saint-Vulbas (01)
Accroissement de la capacité de traitement de pyralène et de déchets spéciaux.
Janvier à décembre 2003


IMPRIMERIE-PRESSE-EDITION

CIRA (Groupe Amaury, France)
20 millions d'euros
Saint-Vulbas (Ain)
Centre de 10 000 mètres carrés d'impression de journaux quotidiens.
Fin 2002-fin 2003
20 emplois

L'Imprimerie des Deux Ponts (France)
7 millions d'euros

Gières (38)
Extension de la capacité d'impression offset
Janvier 2002-décembre 2003


INFORMATIQUE-BUREAUTIQUE

Cegid (France)
25 millions d'euros

Lyon (69)
Siège social et bâtiment d'exploitation pour cette société d'ingénierie informatique de 600 salariés .
Opérationnel courant 2003
100 emplois


LOISIRS

Rossignol (France)
4 millions d'euros
Voiron (38)
Modernisation de l'unité de skis.
Janvier à décembre 2003


MATERIAUX-BOIS-PAPIER

Allard Emballages (France)
20 millions d'euros
Saint-Vulbas (01)
Unité de carton d'emballages.
Mise en service progressive en 2003
50 emplois

Autajon (France)
15 millions d'euros

Montélimar (26)
Modernisation des lignes de production d'emballages pour médicaments et produits cosmétiques.
Opérationnel fin 2003

Palbox (Italie)
6 millions d'euros
Pierrelatte (26)
Unité de 4 400 mètres carrés qui produira des caisses en polyéthylène pour le stockage et la distribution de fruits. La capacité initiale de l'usine (100 000 unités par an) devrait doubler à terme.
Opérationnelle juin 2003
20 emplois

Lafarge (France)
5 millions d'euros
L'Isle-d'Abeau (38)
Extension sur 5 500 mètres carrés du centre de recherche et développement pour le leader mondial des matériaux de construction.
Mise en service printemps 2003

Rovip (France)
4 millions d'euros

Treffort-Cuisiat (01)
Unité de 6 000 mètres carrés de production de pièces techniques en plastique..
Opérationnel mi-2003

Mondi Packaging Savoie (Mondi, Royaume Uni)
3 millions d'euros
La Rochette (73)
Equipements de protection de l'environnement pour ce fabricant de carton ondulé.
Début 2003-fin 2004


MECANIQUE-EQUIPEMENT DE PRODUCTION

Forges et Mécanique de la Loire (France)
5 millions d'euros
Chambon-Feugerolles (Loire)
Unité de pièces mécaniques pour ce sous-traitant qui désire se renforcer sur le marché aéronautique.
Septembre 2002-décembre 2003

Pôle optique et vision de Saint-Etienne (France)
30 millions d'euros

Saint-Etienne (42)
Plate-forme de développement conjoint (université/industrie) de nouveaux équipements optiques.
2003-2005

Caterpillar (Etats-Unis)
10 millions d'euros
Grenoble (38)
Modernisation de l'unité d'engins de travaux publics.
Début 2003-fin 2004
50 emplois

Ciat (France)
10 millions d'euros

Culoz (01)
Modernisation des lignes de production de ventilateurs, groupes de froid et climatiseurs industriels.
Janvier 2002-décembre 2003
50 emplois

Potain (Manitowoc, Etats-Unis)
6,3 millions d'euros
Saint-Nizier-sous-Charlieu (42)
Extension du bureau d'études et installation d'une chaîne de peinture pour ce fabricant de grues à montage automatisé.
Janvier à octobre 2003

Martin (Bobst, Suisse)
6 millions d'euros
Bron (69)
Extension sur 7 000 mètres carrés de la capacité du site pour ce fabricant de machines de transformation du carton.
Opérationnel mi-2003

40-30 (France)
5,5 millions d'euros
Bernin (38)
Extension sur 4 400 mètres carrés des locaux d'exploitation pour ce spécialiste de la maintenance des équipements de haute technologie.
Mars 2003-juin 2004
50 emplois

Carrier SA (United Technologies Corp, Etats-Unis)
5 millions d'euros

Montluel (01)
Renouvellement d'équipements et accroissement de la capacité de production de refroidisseurs de liquides.
Mars à juin 2003

Faure Ingénierie (France)
5 millions d'euros

Bernin (38)
Extension sur 4 500 mètres carrés de l'usine de production d'équipements pour salles blanches dédiées à la micro électronique.
Mise en service début 2003
10 emplois

Airess Group (France)
3,5 millions d'euros

Balan (01)
Centre logistique pour ce fabricant de lunettes de luxe.
Opérationnel fin 2003

Emile Pernat (Pernat Industrie, France)
3 millions d'euros

Marnaz (74)
Ligne de taillage de pièces mécaniques.
Mise en service en mai 2003

Montabert (Ingersoll Rand, Etats-Unis)
3 millions d'euros
Saint-Priest (69)
Renforcement de la capacité de production de marteaux piqueurs et brise-béton pneumatiques et hydrauliques.
Avril 2002-décembre 2003

ST Dupont (Dickson Poon, Hong Kong)
3 millions d'euros

Faverges (74)
Accroissement de la capacité de production de briquets et stylos de luxe.
Janvier 2003-décembre 2004

Techniques Surfaces (H et F, France)
3 millions d'euros
Andrézieux-Bouthéon (42)
Ligne de traitement thermochimique de surfaces.
Avril 2003-février 2004


METALLURGIE-SIDERURGIE

Pechiney (France)
21 millions d'euros

Saint-Jean-de-Maurienne (73)
Modernisation des équipements et extension de la capacité du site pour ce fabricant de câbles électriques et de fil métallique.
2003-début 2004

Industeel (Arcelor, France)
4 millions d'euros
Rive-de-Gier (42)
Modernisation de la ligne de production de tôles en acier et mise en service d'un équipement de traitement des eaux usées.
Mi 2003-début 2004

Otefal (Italie)
3,9 millions d'euros

Saint-Chamond (42)
Unité de 3 000 mètres carrés d'aluminium laqué.
Courant 2003
10 emplois

Galva Gaillard (France)
3,8 millions d'euros
Grand-Croix (42)
Unité de traitement de surfaces pour ce spécialiste de la galvanisation à chaud.
Janvier 2002-octobre 2003

Clecim (Val, Autriche)
3,5 millions d'euros

Montbrison (42)
Extension de l'unité d?équipements pour la sidérurgie.
Mi 2003-mi 2004

Impress (France)
3 millions d'euros

Veauche (42)
Ligne de production d'emballages en aluminium pour alimentation animale dédiée au site voisin de Nestlé.
Opérationnelle début 2003

Thermocompact (France)
3 millions d'euros

Pringy (74)
Modernisation de l'unité de fil pour machine d'usinage par électroérosion et de l'unité de traitement sélectif de métaux précieux par voie humide.
Février 2002-septembre 2003


TELECOMMUNICATIONS

Bouygues Telecom (France)
16 millions d'euros
Lyon (69) et Grenoble
Relais téléphoniques dans les deux principales agglomérations régionales.
Mars 2003-mars 2004

Completel (France)
7 millions d'euros

Lyon (69)
Extension du réseau de boucles locales en fibres optiques.
Avril 2003-décembre 2004


TEXTILE-CUIR-HABILLEMENT

Ganzoni France (Ganzoni, Suisse)
3,8 millions d'euros
Saint-Just-Saint-Rambert (42)
Extension de l'unité de bas et collants médicaux de compression et de maintien.
Mi 2003-fin 2005
45 emplois

Millesia (France)
3 millions d'euros
Villeurbanne (69)
Modernisation du système d'information du site pour ce fabricant de lingerie.
Début 2003-fin 2004

Thuasne (France)
3 millions d'euros
Saint-Etienne (42)
Accroissement de 30 % de la capacité de tissage, découpe, enduction et confection pour ce fabricant de tissus à usage médical et sportif.
Début 2003-mi 2004
30 emplois


TRANSPORT-DISTRIBUTION-LOGISTIQUE

SNCF (France)
400 millions d'euros

Lyon (69) et région
Programme de modernisation du matériel roulant ferroviaire.
2003-2007


Aéroport de Lyon-Saint Exupéry (France)
240 millions d'euros
Satolas (38)
Modernisation des installations aéroportuaires (l'agrandissement du terminal 2 sera opérationnel fin 2003) et extension des deux terminaux.
2003-2006

Eurexpo (France)
42 millions d'euros

Chassieu (Rhône)
Extension sur 10 000 mètres carrés du parc des expositions.
2003-2005

Easydis (Casino, France)
30 millions d'euros

Andrezieux-Bouthéon (42)
Plate-forme logistique de 70 000 mètres carrés dédiée aux produits secs, liquides et surgelés pour la filiale du groupe Casino spécialisée dans la logistique.
2004-2006
750 emplois

Sytral (France)
17 millions d'euros
Lyon (69)
Mise en place d'un système GPS de localisation par satellite des autobus destiné à aider les voyageurs des Transports en Communs Lyonnais et à améliorer la gestion du parc de véhicules.
Opérationnel mi-2003

Norbert Dentressangle (France)
10 millions d'euros
Saint-Rambert-d'Albon (26)
Extension et modernisation des entrepôts et plates-formes implantés dans Rhône Alpes, modernisation du système d'information.
Février 2003-janvier 2004
100 emplois

Retif (France)
6 millions d'euros

Bourg-les-Valence (Drôme)
Plate-forme de stockage de 20 000 mètres carrés pour ce spécialiste du négoce de matériel dédié aux professionnels.
Mi 2003-mi 2004

Descours et Cabaud (France)
5,5 millions d'euros
Saint Etienne (42)
Plate-forme de stockage distribution de 11 000 mètres carrés pour ce spécialiste du négoce de matériel professionnel pour l'industrie et le bâtiment.
Mars 2002-mars 2004



Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte