Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Rhône-Alpes : Novocéram joue la carte de la diversification

Publié le

Le fabricant de carreaux de sol en grès achève l'aménagement d'une nouvelle usine à Laveyron, dans la Drôme. Un investissement stratégique de 50 millions de francs pour cette PMI de 165 personnes.

Les entreprises citées

En investissant 50millions de francs dans une nouvelle usine, baptisée La Céramique du Champblain, le fabricant de carreaux de sol Novocéram va enfin pouvoir élargir son catalogue de produits. Principalement présent sur le marché des carreaux en grès non émaillé (25% du marché français), le groupe drômois ne disposait pas de moyens de production suffisants pour faire décoller ses ventes de carreaux émaillés (2,5% de parts de marché aujourd'hui). Grâce à ce nouvel outil, installé sur la commune de Laveyron (district de Saint-Vallier), la capacité de production mensuelle de carreaux passera ainsi de quelques dizaines de milliers de mètres carrés à plus de 150000. De quoi lui permettre de détenir, à terme, 10% du marché français. Plus qu'une volonté de développement, cette diversification est une nécessité. "Pour fidéliser et accroître notre clientèle, nous devons offrir une gamme de produits de plus en plus large", explique Jean-Louis Boissonnet, P-DG de Novocéram. Une autre raison a également poussé l'industriel à investir fortement dans ce segment: l'importance du marché du grès émaillé face à celui du non émaillé. En effet, il se consomme en France trois fois plus de carreaux émaillés que de non émaillés. "Maintenant que nous avons atteint une taille respectable dans le non-émaillé, nous pouvons nous permettre d'attaquer cet autre marché", précise Jean-Louis Boissonnet. Mais, face à une concurrence étrangère implantée de longue date, italienne principalement (de loin numéro1 mondial, détenant plus de la moitié du marché français) et très compétitive, notamment grâce à la faiblesse de sa monnaie, Novocéram se devait d'investir dans des moyens de production très performants. Chaque étape de la production a donc été étudiée en détail pour abaisser le plus possible les prix de revient. Il s'ensuit une automatisation et une informatisation poussées de tous les moyens de production, permettant au fabricant français de mieux maîtriser ses coûts de main-d'oeuvre et la qualité de ses fabrications. "Dans notre usine ardéchoise de Bourg-Saint-Andéol, la production mensuelle de carreaux atteint 3000mètres carrés par homme. A La Céramique du Champblain, elle dépassera les 5000mètres carrés", déclare Jean-Louis Boissonnet. Des économies indirectes seront également réalisées, grâce à la fois à l'achat d'un broyeur en continu et d'un four de cuisson de dernière génération - équipements qui permettront de réduire fortement les dépenses énergétiques - et à l'automatisation des manutentions entre les postes de travail. C'est ainsi que l'acheminement des carreaux de la ligne d'émaillage vers le four puis vers les postes de triage sera réalisé par deux chariots autonomes guidés par laser. Remplaçant les traditionnelles navettes sur rails, ces deux chariots permettent à Novocéram de diminuer le coût des infrastructures de l'usine tout en facilitant d'éventuelles modifications d'implantation de l'atelier. En effet, le bâtiment de La Céramique du Champblain a été conçu pour accueillir une deuxième ligne de fabrication, qui doublerait la production de carreaux émaillés. Confiant sur l'utilisation prochaine de cette réserve de capacité, Novocéram songe également à poursuivre sa course à la diversification vers les carreaux de mur, un segment de marché aussi important que celui des carreaux de sol et sur lequel le fabricant français n'est pas du tout présent. Les trente-cinq emplois créés avec l'ouverture du site de La Céramique du Champblain pourraient alors se transformer très rapidement en une centaine d'embauches. Un accroissement du personnel qui ne déplairait pas du tout au district de Saint-Vallier, qui, évidemment, a tout mis en oeuvre pour aider à l'implantation de l'unité. Le fabricant drômois a ainsi bénéficié des aides des collectivités locales, de la région et de l'Etat pour un montant global avoisinant les 5millions de francs. Daniel CHABBERT



Une troisième filiale pour Novocéram

Actionnariat

75% du capital appartient à la famille Boissonnet, le reste est détenu par plusieurs sociétés de capital-risque bancaires (Crédit lyonnais, Lyonnaise de banque, Banque du B-TP).

Chiffre d'affaires consolidé 1994 : 150millions de francs, dont 25% à l'export.

Effectifs : 165personnes.

Activité : fabrication de carreaux de sol en grès.

Localisation : Saint-Vallier (Drôme).

Filiales

Novex, entité originelle du groupe, établie à Saint-Vallier (détenue à 99,9% par Novocéram), fabrique chaque mois 65000mètres carrés de produits spéciaux à forte valeur ajoutée et de carreaux en petites séries. BSA Produits Céramiques, à Bourg-Saint-Andéol (Ardèche), détenue à 70% par Novocéram, produit 205000mètres carrés par mois de carreaux en grès céramique non émaillé. La Céramique du Champblain (site en voie d'achèvement), à Laveyron, produira à terme plus de 150000 mètres carrés par mois de carreaux, exclusivement en grès émaillé.



Un homme de production

Patrick Vernet, responsable de la production de La Céramique du Champblain.

Patrick Vernet, 37ans, vient juste d'arriver chez Novocéram pour diriger le site de La Céramique du Champblain. Un défi de taille pour ce technicien supérieur en électrotechnique qui a fait toute sa carrière chez Céramique et moulage d'Erôme, petite entreprise de la région. Patrick Vernet y est entré il y a douze ans comme chef d'équipe du secteur électromécanique avant de prendre la responsabilité successive des services contrôle, ordonnancement, atelier de moulage et céramique. Ce sont ses qualités et son expérience de manager qui ont séduit la direction de Novocéram. Comme sa jeunesse. "Je préfère embaucher des jeunes pour manager des équipes de production. Je me suis rendu compte que le courant passait mieux avec l'atelier", explique Jean-Louis Boissonnet, le P-DG.

USINE NOUVELLE N°2515

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle