L'Usine Aéro

Rhône-Alpes et Auvergne font cockpit commun

, , , ,

Publié le

Les deux régions participent ensemble, sur deux stands mitoyens, au Salon du Bourget, prélude à leur rapprochement structurel. Les deux clusters Aerospace Rhône-Alpes et Avia vont fusionner.

Rhône-Alpes et Auvergne font cockpit commun © Joshua Davis - Flickr - C.C.

Preuve de la montée en puissance de l’industrie aéronautique en Rhône-Alpes, quelque 150 entreprises seront présentes au rendez-vous de l’aéronautique mondial au Bourget, dont 80 sous la bannière de la région. Elles côtoieront les 33 entreprises auvergnates annoncées sur le salon.

Auvergne : 2 000 personnes dédiées à la maintenance

Plus ancienne que son homologue rhônalpin, l’association Avia (Auvergne valorisation de l’industrie aéronautique), créée en 1993, réunit une cinquantaine d’entreprises de toutes tailles. Elle s’appuie sur trois groupes internationaux, Aubert et Duval, Constellium, Michelin, et sur quatre PME particulièrement performantes : NSE, Auvergne aéronautique (groupe Slicom), Rex Composites, Regional CAE. Particularités de la grappe auvergnate, elle comprend un pôle de maintenance qui emploie près de 2 000 personnes, et elle mise pour son développement sur une zone d’activités connectée par taxiway à la piste de l’aéroport d’Aulnat (Puy-de-Dôme), une piste créée à l’origine par Michelin pour tester ses pneus.

Rhône-Alpes : 18 000 emplois dédiés à la production aéronautique

Rhône-Alpes tire, elle, sa "force de l’alliance entre la recherche et l’industrie", de savoir-faire hérités de traditions industrielles dans le textile, la chimie, la mécanique. Malgré l’absence sur son territoire de grands constructeurs et donneurs d’ordre, à l’exception de Dassault en Haute-Savoie, Rhône-Alpes s’affirme au deuxième rang des régions françaises en terme de production aéronautique, avec quelque 18 000 emplois pour un chiffre d’affaires global de 2 milliards d’euros réalisés par 250 entreprises, systémiers, équipementiers, fournisseurs de composants, de technologies et de services dédiés.

Une usine à 200 millions d'euros en Isère

Un poids qui va être renforcé par la fusion avec le cluster auvergnat et par le choix du groupe américain Hexcel de créer une nouvelle usine à Roussillon (Isère), spécialisée dans la fabrication du précurseur polyacrylonitrile (PAN), matière première de la fibre de carbone. Un investissement de 200 millions d’euros qui contribuera, selon Thierry Merlot, vice-président et directeur général d’Hexcel pour l’Europe à "créer une filière (régionale) complète carbone et matériaux composites", en adéquation avec la "demande croissante du marché aéronautique en composites".

Vincent Charbonnier

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte