Electronique

Revirement de Technicolor dans les brevets

,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Revirement de Technicolor dans les brevets
Ridha Loukil
Depuis la fin 2017, Technicolor négocie la vente de son activité de licences de brevets, jadis la plus profitable du groupe. Un accord devrait être annoncé bientôt, promet son directeur général, Frédéric Rose. Le groupe français, qui emploie 17 000 personnes dans le monde, faisait jusqu’ici de la valorisation de ses brevets un axe stratégique. Cette activité à forte marge lui permettait d’amortir le choc lors de difficultés dans ses deux activités industrielles, celle des décodeurs et box internet et celle des services pour l’industrie du cinéma. Avec 490 millions d’euros de revenu et un Ebitda de 396 millions d’euros en 2015, elle a rapporté 70 % des bénéfices du groupe pour seulement 13,3 % du chiffre d’affaires total. Alors pourquoi s’en délester ?[…]
Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte