Revers pour Sanofi dans le développement de son vaccin anti-COVID

par Blandine Henault
Revers pour Sanofi dans le développement de son vaccin anti-COVID
Sanofi a annoncé vendredi que son vaccin contre le COVID-19 développé avec GlaxoSmithKline (GSK) ne serait pas disponible avant le quatrième trimestre de 2021 alors que des données provisoires d'un essai clinique ont montré des résultats insatisfaisants pour les personnes les plus âgées. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau

PARIS (Reuters) - Sanofi a annoncé vendredi que son vaccin contre le COVID-19 développé avec GlaxoSmithKline (GSK) ne serait pas disponible avant le quatrième trimestre de 2021 alors que des données provisoires d'un essai clinique ont montré des résultats insatisfaisants pour les personnes les plus âgées.

Déjà en retard dans la course mondiale au vaccin contre le coronavirus, Sanofi et GSK prévoyaient initialement de pouvoir déployer leur vaccin au début du deuxième semestre 2021.

Mais les résultats intermédiaires de l’étude de phase I/II de leur candidat vaccin ont montré une réponse immunitaire "insuffisante" chez les personnes âgées, ce qui a obligé le groupe à lancer une nouvelle étude clinique provoquant ainsi un retard dans le programme de développement.

"Les résultats de l’étude ne sont pas à la hauteur de nos espérances", a reconnu le président de GSK Vaccines, Roger Connor, cité dans un communiqué.

Les deux laboratoires disent avoir mis à jour les données soumises aux Etats et à la Commission européenne qui ont signé des pré-contrats d'approvisionnement.

Sollicitée, la Commission européenne a refusé de commenter l'impact du retard annoncé sur le contrat négocié en septembre dernier avec Sanofi. Dans le cadre de ce contrat, les Etats membres de l'UE ne sont pas obligés d'acheter le vaccin du laboratoire français à la différence des autres accords plus stricts signés avec d'autres laboratoires.

A la Bourse de Paris, le titre Sanofi reculait de 2,84% à 79,46 euros, plus forte baisse du CAC 40, à environ une demi-heure de la clôture. A Londres, l'action GSK grignotait 0,22% à 1.420 pence au même moment.

"Ce retard repousse le lancement prévu du vaccin de Sanofi et GSK encore plus loin dans le peloton des concurrents", ont commenté les analystes de Jefferies dans une note.

Mais "nous n'incluons pas les ventes des vaccins contre le COVID-19 dans nos prévisions pour Sanofi ou GSK, ce qui n'entame que légèrement le sentiment", ajoutent-ils.

SANOFI SE DIT CONFIANT

La nouvelle étude de phase IIb pour le vaccin développée par Sanofi et GSK devrait débuter en février. Si les données sont positives, la phase III - phase finale de développement - débuterait au deuxième trimestre de 2021.

En cas de résultats positifs, la soumission de demandes d’approbation auprès des autorités réglementaires interviendrait au deuxième semestre de 2021, ce qui aura pour effet de repousser au quatrième trimestre de 2021 la mise à disposition potentielle du vaccin.

"La stratégie à suivre a été identifiée, et nous sommes confiants et fermement résolus à développer un vaccin sûr et efficace contre le COVID-19", a déclaré Thomas Triomphe, vice-président exécutif et responsable de Sanofi Pasteur.

Le candidat vaccin développé par les deux groupes s'appuie sur la technologie utilisée par Sanofi contre la grippe saisonnière. Il est associé à un adjuvant, produit destiné à stimuler son action, élaboré par GSK.

Treize autres candidats vaccins contre le COVID-19, qui a fait plus de 1,5 million de morts à travers le monde, ont déjà atteint la phase des derniers essais cliniques.

Celui de l'alliance Pfizer et BioNTech, basé sur la technologie innovante de l'ARN messager, a même déjà commencé à être utilisé au Royaume-Uni depuis mardi.

Aux Etats-Unis, le comité d'experts indépendants auprès de la Food and Drug Administration (FDA) a voté jeudi à une large majorité en faveur d'une autorisation de ce vaccin.

Mercredi, le Canada a autorisé l'usage du vaccin anti-Covid du laboratoire américain et de son partenaire allemand.

Sanofi travaille sur un autre candidat vaccin avec l'américain Translate Bio à partir de la technologie de l'ARN messager. Les essais de phase I de ce vaccin devraient commencer ce mois-ci.

(Avec Mathias Blamont à Paris, Ludwig Burger à Francfort, Kate Kelland à Londres et Francesco Guarascio à Bruxelles, édité par Claude Chendjou et Henri-Pierre André)

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le Mans, capitale du son

Le Mans, capitale du son

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Olivier James nous emmène au Mans pour nous faire découvrir un écosystème surprenant : celui de l'acoustique. En quelques années, la...

Écouter cet épisode

Le design dans le monde d'après

Le design dans le monde d'après

L'ancien secrétaire d'Etat socialiste, Thierry Mandon, est président de la Cité du Design de Saint-Etienne. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il présente la Biennale...

Écouter cet épisode

Viande in vitro, végétal... Frédéric Wallet dresse le menu de demain

Viande in vitro, végétal... Frédéric Wallet dresse le menu de demain

Dans ce nouvel épisode de « Demain dans nos assiettes », notre journaliste reçoit Frédéric Wallet. Chercheur à l'Inrae, il est l'auteur de Manger Demain, paru aux...

Écouter cet épisode

La fin du charbon en Moselle

La fin du charbon en Moselle

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Cécile Maillard nous emmène à Saint Avold, en Moselle, dans l'enceinte de l'une des trois dernières centrales à charbon de...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

PFIZER

SANOFI

+ 77 000 Décideurs

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

VILLE DE CALLAC

Technicien des Services Techniques H/F

VILLE DE CALLAC - 31/03/2022 - CDD - CALLAC DE BRETAGNE

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS