Réussir sa fusion : la méthode Solvay

Olivier James

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Moins d'un an après l'OPA de Solvay sur Rhodia, le mariage semble réussi sur le plan humain. Leur secret ? La transparence.

Aujourd'hui, tout semble fonctionner. Un an après l'annonce de l'OPA amicale du belge Solvay sur le français Rhodia, c'est bien Jean-Pierre Clamadieu, l'ancien dirigeant de la « cible », qui prendra les rênes du nouvel ensemble en mai. Avec un an d'avance sur le calendrier. Dès la présentation de l'opération, en avril 2011, les promoteurs de ce géant de la chimie, qui se hisse dans le top 15 mondial, ont mis en avant des complémentarités industrielles. Mais avec au total plus de 30 000 salariés, des équipes belges d'un côté et françaises de l'autre, ainsi que des sites répartis un peu partout dans le monde, le succès de la fusion était loin d'être joué d'avance. L'entente affichée entre les deux dirigeants, Christian Jourquin et Jean-Pierre Clamadieu, et leur tournée menée[…]
Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte