Réunion de sauvetage pour l'Unedic

C'est un grand rendez-vous aujourd'hui pour l'Unedic. A 17 h, patronat et syndicats gestionnaires du régime d'assurance-chômage se réunissent au grand complet pour un bureau extraordinaire.

Partager

Une réunion de sauvetage après le séisme créé par la décision du TGI de Marseille d'annuler la radiation de 35 chômeurs consécutive à la convention signée en décembre 2002 par le Medef, la CFDT, la CFE-CGC et la CFTC. Le bureau n'étant qu'un organe administratif, il s'agit avant tout de mesurer l'impact financier de la réintégration des chômeurs recalculés et d'en tirer les conséquences.
Pour l'heure, sur les 265.000 chômeurs amputés de leurs droits au 1er janvier, plus de 2000 plaintes ont été déposées devant les tribunaux. D'ici juin 2005, 600.000 à 800.000 personnes devraient être concernées par la réduction de la durée d'indemnisation. Pour l'Unedic, qui accuse déjà un déficit cumulé de 7 milliards d'euros d'ici la fin de l'année, c'est près de 2 milliards d'euros supplémentaires qu'il faudra trouver !
Renégocier une nouvelle convention ou aménager le texte contesté ? Tel est aujourd'hui le dilemme des signataires. Le commissaire du Gouvernement devant rendre le 7 mai au Conseil d'Etat son rapport sur l'agrément donné par le ministère de l'Emploi à la convention et une nouvelle décision étant attendue le 11 mai à Paris, ils préfèrent se donner encore le temps de la réflexion. Mais le clan des syndicats réformistes ne veut plus s'engager seul et demande aux opposants, la CGT et FO, de prendre aussi leurs responsabilités.
Avec le risque de voir intervenir l'Etat si aucune solution n'est trouvée pour sauver l'Unedic de la faillite. Une affaire qui risque d'avoir de lourdes conséquences sur d'autres dossiers. Les négociations sur les restructurations, dont la dernière séance devrait avoir lieu le 11 mai, pourraient ainsi en pâtir et être reportées.


Partager

NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS