Tout le dossier Tout le dossier

Retraites : des paroles en attendant les actes

La grande conférence sociale des 20 et 21 juin n’aura pas débouché sur de grandes conclusions. On s’est rencontré, on s’est parlé et on n’a rien décidé sur les retraites. Seule certitude : il y aura une concertation sur les recettes en juillet et le gouvernement proposera à la rentrée ses projets. Il fallait bien deux jours au Conseil économique social et environnemental pour en arriver là.

Partager
Retraites : des paroles en attendant les actes

Comme le confiait en marge de la pause déjeuner un leader syndical, spécialiste des retraites, "il y a beaucoup de jeux de rôles dans ces grand-messes". La réalité ne lui donne pas tort, au deuxième jour de la deuxième grande conférence sociale, à l’issue de la table ronde consacrée aux retraites, tant les divisions sont multiples.

Lors de la restitution de la table portant sur les retraites et la protection sociale, la très capée Yannick Moreau a pu démontrer tout son talent en matière de litote : "A ce stade, les approches des solutions possibles restent assez différentes."

Pour s’en convaincre, il suffisait d’écouter les partenaires sociaux un peu plus tôt dans la journée. Car les rôles sont distribués et une chose est certaine : personne (ou presque) n’est satisfait. A commencer par Laurence Parisot qui, provocatrice, s’est posée en unique défenseur du système de retraites par répartition. Pour la patronne du Medef, la situation du régime général est telle que si rien n’est fait, les salariés les plus jeunes cotiseront à des systèmes par capitalisation. Dramatisant volontiers, elle a indiqué que "la façon dont le dossier est présenté et les réactions syndicales (l’)inquiètent beaucoup, car il y a un déni de la réalité".

Pratique de la triangulation

Pour le Medef, il n’est pas possible de réformer le système des retraites sans modifier l’âge de départ à taux plein, la barre des 62 ans. Or le Président de la République avait indiqué la veille ne pas vouloir y toucher, car elle pénalise les salariés qui ont commencé à travailler les plus jeunes. Pratiquant la triangulation, la patronne du Medef a retourné l’argument considérant que le seul allongement de la durée de cotisations pénalisait les plus jeunes, d’autant que l’âge moyen d’entrée dans la vie active recule en raison de la poursuite des études. Selon nos informations, cette question a été l’occasion d’un échange vif lors de la table ronde entre le Medef et les représentants de la CFDT qui contestaient les chiffres de Madame Parisot.

Là où les deux organisations se retrouvent c’est sur la voie à ne pas suivre. Pour la présidente du Medef, "dans un système par répartition, les cotisations doivent être assises sur le travail". Jean-Louis Malys de la CFDT estime lui aussi qu’il n’est pas possible de "distribuer des trimestres sans contrepartie [en termes de travail]". Cela le conduit à préconiser que les "jeunes qui se rapprochent du monde du travail (alternance, stages…) cotisent plus tôt".

Sur cette question, le ton change à la CGT, dont Eric Aubin, chargé des retraites, rappelle la position "favorable pour la prise en compte des années d’études, dans certaines limites, pour éviter de favoriser les enfants des catégories favorisées qui font en général des études plus longues".

Plus globalement, le débat est toujours ouvert sur les solutions à adopter pour rééquilibrer les comptes déficitaires de l’assurance retraite. La CGT propose de ne pas toucher aux prestations mais de trouver de nouvelles ressources, notamment en affectant aux retraites une partie des aides versées aux entreprises ou en intensifiant la lutte contre la fraude fiscale ainsi qu’en récupérant "le manque à gagner lié aux différences de salaires entre les hommes et les femmes", selon les mots d’Eric Aubin. La CFE-CGC propose une réforme qui modifierait l’assiette des cotisations avec un nouveau prélèvement reposant sur la consommation. De son côté, la CFDT souhaiterait une réforme systémique qui permette de réduire les inégalités (pénibilité, différences hommes femmes, polypensionnés).

D’abord "sauver le système"

Pour Laurence Parisot, cette approche n’est pas satisfaisante, car, pour elle, il faut d’abord "sauver le système" avant de vouloir réduire les inégalités produites par le système. Comme c’est la tradition, elle est opposée au relèvement des cotisations qui nuirait à la compétitivité de l’économie.

Venant conclure les travaux de l’auto-proclamée grande conférence sociale, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a précisé le calendrier. Dès le 4 juillet, il recevra avec les ministres sociaux (Michel Sapin, Marisol Touraine et Marylise Lebranchu), les partenaires sociaux.

"A l’issue de cette concertation, au mois de septembre, le gouvernement prendra ses décisions, en responsabilité", a insisté le Premier ministre.

Rien de nouveau donc. Les partenaires sociaux se sont parlés, ils ne sont pas d’accord. Reste au gouvernement à trancher.

Christophe Bys

0 Commentaire

Retraites : des paroles en attendant les actes

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

PARCOURIR LE DOSSIER

Social

Les entreprises devront mettre en place un compte pénibilité en 2015

Social

Retraites : une réforme plus politique qu'économique

Social

Réforme des retraites : c’est parti

Social

La CGPME craint un "marché de dupes" sur une éventuelle baisse du coût du travail

Social

La création d'un compte pénibilité à partir du 1er janvier 2015 confirmée

Social

Retraites : la CGT propose de révoir à la baisse les aides aux entreprises

Social

Le gouvernement réfléchit à alléger le coût du travail du financement de la branche famille

Social

Retraites : la CFTC ressort "satisfaite" de son entrevue avec Jean-Marc Ayrault

Social

Pierre Gattaz se félicite d'une "ouverture" du gouvernement sur la baisse du coût du travail

Éco - social

"Aucune modification des règles de calcul des retraites avant 2020", annonce la CFDT

Social

"La réforme des retraites risque d’être insuffisante", craint Laurent Bigorgne, directeur de l’Institut Montaigne. 

Dirigeants

"Ne pas regarder l’âge légal ni bouger les durées de cotisations est irréaliste", selon Pierre Gattaz

Éco - social

Retraites : entre hausse de la CSG ou des cotisations, rien n'est "encore décidé"

Éco - social

Ayrault assure que la pénibilité au travail est "au coeur" du projet de réforme des retraites

Social

Retraites : le Medef propose 44 ans de cotisation dès 2020

Emploi

Emploi et retraites au menu de la conférence sociale

Éco - social

Retraites : ce qu'il faut retenir du rapport Moreau

Social

Bruxelles enjoint la France de ramener son système de retraites à l’équilibre pour 2020

Social

Retraites : le Medef plaide pour un allongement de la durée de cotisation

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER Economie Social et management

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Nouveau

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Jonconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS