Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Retraites : départ à 62 ans en 2018

Publié le

Vidéo Eric Woerth, le ministre du Travail a présenté ce matin le projet de réforme des retraites. L’âge légal de départ est relevé de 60 à 62 ans dès 2018. Le départ à 60 ans est maintenu pour les personnes exposées à une activité salariée pénible.

Retraites : départ à 62 ans en 2018
Eric Woerth, ministre du travail
© DR

Une réforme « responsable et juste », souhaite Eric Woerth, une phrase écho à celle du Président de la République hier soir au salon Planète PME. Pour rétablir l’équilibre financier du régime de retraite par répartition d’ici à 2018, le gouvernement a annoncé une série de mesures avec en « cœur de réforme » l’allongement de la durée du travail avec un âge légal de départ repoussé à 62 ans. Cette seule mesure devrait participer à hauteur de 50% aux économies prévues. Mais d’autres mesures sont prévues. Revue de détail. 

Départ à 62 ans pour tout le monde dès 2018 : pour négocier ce passage, la mise en place du calendrier est plus rapide que prévu. Ainsi, ce sont quatre mois par an à partir du 1er juillet 2011, et non pas trois qui seront ajoutés progressivement. Les personnes nées en 1950 seront les dernières à pouvoir partir à la retraite à 60 ans. Celles nées après le 1er juillet 1951 devront travailler jusqu'à 60 ans et quatre mois, celles nées en 1952 jusqu'à 60 ans et huit mois, une progressivité   allant jusqu'à la génération née en 1956, pour laquelle l'âge légal de départ à la retraite sera fixé à 62 ans. Avec cette marche forcée, le départ à 62 ans pour la majorité des personnes sera effective dès 2018 et non pas 2020 comme initialement prévu.

Taux plein à 67 ans : justifiée par une espérance de vie plus longe, l’âge de départ pour toucher une pension à taux plein passe à 67 ans contre 65 aujourd’hui. 

Cotisations : la durée des cotisations passera à 41 ans et un trimestre en 2013, et à 41,5 ans en 2020.

Pénibilité : les personnes "usées" par le travail selon les mots d’Eric Woerth pourront partir à 60 ans avec une retraite à taux plein, indépendamment de leur nombre de trimestre. Cette mesure s'applique aux seuls salariés qui ont une incapacité physique supérieure ou égale à 20%. 10 000 personnes sont concernées cette année par cette mesure. Ils toucheront une retraite à taux plein, même s'ils n'ont pas le nombre de trimestres nécessaire.A l’identique, les salariés ayant commencé à travailler avant 18 ans seront autorisés à partir entre 58 et 60 ans.

Les hauts revenus mis à contribution : la tranche marginale d’impôts sur le revenue sera relevée de 40% à 41%. Cette mesure concerne environ 350 000 foyers fiscaux déclarant 69.783 euros par part 70 000 €   par part, soit 1% de lapopulation. A ce relèvment d’impôt s’ajoutent trois autres mesures : 1% d’augmentation des prélèvements sur les cessions mobilières et immobilières, et du prélèvement libératoire sur les dividendes et les intérêts. L’employeur contribuera à hauteur de 14%, contre 10% auparavant, sur la levée des stocks-options. Le salarié à hauteur de 8% contre 2,5% auparavant. Plus marginal, les retraites chapeaux se verront appliquées une contribution sociales de 14%.

Rapprochement du public et du privé : Les catégories actives de fonctionnaires (militaires, policiers…) verront leur limite de départ repoussée progressivement de deux ans. Pour les régimes spéciaux, cette mesure s’appliquera dès 2017. Le taux de cotisation retraite sur les salaires des fonctionnaires, actuellement de 7,85%, sera progressivement relevé, pour s’aligner progressivement sur celui du privé à 10,55%. Reste que le calcul des retraites se fera toujours sur les six derniers mois pour les fonctionnaires. A noter, le dispositif de départ anticipé sans condition d'âge pour les parents de trois enfants ayant 15 ans de service est supprimé à compter de 2012.


Le texte sera revu par Nicolas Sarkozy vendredi et devrait passer à l'Assemblée mi-juillet.


Le discours d'Eric Woerth, ministre du Travail




 

 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle