Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Retraites complémentaires, loi Macron, santé des ETI, Apple : la revue de presse de l'industrie

Sylvain Arnulf

Publié le

Vidéo Ce 17 février s'ouvrent des négociations décisives pour l'avenir des retraites complémentaires des salariés et cadres. Le vote solennel sur le projet de loi Macron à l'Assemblée sera également très observé.

Que faire pour sauver les retraites complémentaires ?

 

 

C'est ce mardi qui débutent les négociations pour sauver les deux régimes de retraite complémentaire des salariés du privé, l'Agirc (pour les salariés) et l'Arrco (celle des cadres) qui doivent trouver 5,5 milliards d'euros d'ici 2019 pour éviter de se retrouver déficitaires. "Le patronat plaide pour un report de l'âge de départ à la retraite, auquel les syndicats sont opposés, mais la piste d'une décote durant deux ou trois ans pourrait émerger", explique Les Echos." La réforme s'annonce toutefois complexe : d'après un sondage Odoxa, 57 % des salariés du privé pensent que ces deux régimes pourraient faire faillite dans les cinq ans. Mais les pistes de réforme évoquées sont en majorité rejetées par les sondés. En parallèle, les partenaires sociaux discutent d'une fusion des deux régimes complémentaires pour gagner du temps et éviter les mesures trop drastiques".

Jean-Louis Malys, négociateur pour la CFDT, décrypte les enjeux de la négociation sur LCI.

Emmanuel Macron compte ses soutiens

C'est le jour J pour le vote solennel sur la loi Macron à l'Assemblée nationale. Le texte obtiendra-t-il la majorité ? Le vote sera serré, affirme le gouvernement – façon de mobiliser ses troupes. Le Point fait les comptes. "Cette fois, les frondeurs ne parlent plus de s'abstenir (ce qui avait été le cas pour les précédents textes) mais de voter contre le texte, à l'image de Benoît Hamon. Une rupture dont le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, refusait, dimanche, d'envisager les conséquences disciplinaires. Les soutiens dans les rangs de l'opposition seront rares. À quelques unités près, l'UMP votera très massivement contre, considérant que ce texte - même s'il comporte des assouplissements d'ordre libéral - demeure insuffisant pour relancer la croissance, voire nuisible. L'UDI voterait "contre" à l'appel de son chef de file, Jean-Christophe Lagarde, hostile au texte. Mais l'autorité de Lagarde ne pèse pas lourd au sein d'un groupe où chacun fait ce qui lui plaît : Jean-Christophe Fromantin et Yves Jégo approuveront la loi Macron, d'autres s'abstiendront...

La compétitivité des ETI  françaises étudiée

L'Asmep, syndicat représentatif des ETI (établissements de taille intermédiaire, employant entre 250 et 5000 salariés, a publié une étude sur l'état de santé et les attentes de ses adhérents. France Info résume ses principaux enseignements.


Les entreprises de taille intermédiaire jugent... par FranceInfo

Apple rend sa suite bureautique gratuite et accessible à tous, comme Google

"Apple fait monter d’un cran la guerre des suites bureautiques", annonce 01net. "Désormais, son offre en ligne - iWork for iCloud - est accessible à tous et gratuitement. Il suffit de se connecter sur le site beta.icloud.com et de s’inscrire. Jusqu’alors, il fallait être détenteurs d’un terminal Apple pour bénéficier de cette offre".

Microsoft et sa suite Office ne sont pas menacés : les fonctionnalités de la suite bureautique d'Apple sont assez basiques (avec tout de même quelques outils collaboratifs). C'est plutôt Google et son service Drive qui est visé.

Sylvain Arnulf

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle