Retraite chapeau de Philippe Varin, CSG progressive, Mory Ducros… la revue de presse de l’industrie

Sylvain Arnulf

Publié le , mis à jour le 27/11/2013 À 09H14

La polémique sur la retraite chapeau de Philippe Varin, le débat sur la réforme fiscale, l’avenir de Mory Ducros, les soucis de Renault en Indonésie et les ventes de smartwatches à Noël : ce sont quelques-uns des sujets retenus par la presse ce 27 novembre.

Philippe Varin chahuté sur sa retraite chapeau

L'information révélée le 26 novembre par Jean-Pierre Mercier a mis le feu aux poudres : la retraite chapeau de Philippe Varin à 21 millions d'euros est largement commentée dans vos journaux ce matin. "Cette retraite chapeau viendra s'ajouter aux retraites obligatoires et complémentaires que touchera l'actuel patron de PSA. Elle lui sera versée sous forme de rente annuelle le moment venu" explique BFM Business. "Selon un communiqué du groupe, mardi 26 novembre, cette retraite 'lui assurerait (à Philippe Varin) après son départ un complément de pension de retraite correspondant à environ un tiers de sa rémunération, sans aucun versement de capital'.

CSG : y toucher ou pas ?

 

 

Rendre la CGS progressive, c’est le souhait exprimé par Michel Sapin le 26 novembre sur RTL. Une piste "explosive" juge Les Echos en une. Pour Etienne Lefebvre, l’opération ne serait pas sans dangers. "La progressivité de la CSG pose la question du mode de financement de la protection sociale. Demander aux plus aisés mais aussi aux classes moyennes de contribuer davantage (les transferts pourraient être massifs), alors que leurs droits ne seraient pas renforcés mais pourraient être rognés à l'avenir, c'est prendre le risque de voir une partie de la population remettre en cause ce principe collectif de solidarité. D'où la frilosité des syndicats. N'oublions pas, enfin, l'efficacité. Rendre la CSG progressive serait difficile sans la fusionner avec l'impôt sur le revenu. Une telle fusion présente le risque de voir le 'mauvais impôt' (l'impôt sur le revenu, dont l'assiette est mitée par les niches) chasser le 'bon impôt' (la CSG, dont l'assiette est large et le taux plus faible)".

TF1 News replace le débat dans son contexte, indiquant que la CSG est devenu un impôt "à succès" au rendement croissant depuis des années. "Il rapporte aujourd'hui beaucoup plus que l'impôt sur le revenu. Pour 2013, l'Etat prévoit 68,8 milliards d'euros de recettes sur l'impôt sur le revenu et 74,7 milliards de recettes issues de la CSG, laquelle finance la protection sociale".

Mory-Ducros : six mois pour trouver un repreneur

C’est l’une des faillites les plus importantes en France depuis celle de Moulinex en 2001. Le service de messagerie Mory-Ducros a été placé en redressement judiciaire. i>Télé a consacré un sujet à la situation de l’entreprise.

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo
Mory Ducros : placé en redressement le transporteur recherche un repreneur - 26/11/13 à 21h00

Surprise : l’avocat des salariés de Mory-Ducros n’est autre que Thomas Hollande, fils du président de la République et de Ségolène Royal. "Thomas Hollande est avocat au sein du cabinet LBBA spécialisé dans le conseil des syndicats", explique i>Télé.

A peine arrivé en Indonésie, Renault déchante

 

 

La Tribune s’intéresse aux péripéties de Renault en Indonésie. Le groupe vient de démarrer l'assemblage du 4x4 Duster en Indonésie. "Mais, depuis l'annonce de l'accord industriel il y a deux mois, la firme française déchante. Le marché se retourne, la devise indonésienne chute et les règles douanières changent... Pas si simple", constate le quotidien économique en ligne. La dévaluation de 25 % de la roupie indonésienne, décision prise inopinément, change les plans du constructeur. A peine arrivé, Renault déchante.

Ça sent le sapin pour la smartwatch

Une montre connectée sous le sapin ? Ce ne sera pas le cadeau-star de ce Noël 2013, selon PCInpact, qui cite une étude du cabinet Gartner. "Les smartwatches ne devraient pas connaître un grand succès à Noël. Les raisons de ce futur échec sont simples : le manque d'intérêt, l'apparence du produit et le prix principalement" écrit le site. "D'un point de vue global, le marché est trop immature pour réellement s'imposer, quand bien même certains constructeurs asiatiques multiplient les offres de promotions et les publicités pour vanter leurs produits. L'arrivée de nouveaux concurrents, dont certainement Apple, pourrait déjà donner plus de crédit à ce marché. L'apparition de produits plus fins, plus attrayants, et dotés d'une bonne autonomie et d'applications vraiment utiles, devrait permettre de faire exploser le marché". Rendez-vous à Noël 2014 ?

Sylvain Arnulf

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte