Quotidien des Usines

Restructuration chez Roth Frères à Strasbourg

, , , ,

Publié le

Social

L'équipementier automobile Roth Frères, filiale de l'américain Johnson Controls, entame une procédure de restructuration concernant la suppression de 350 postes sur son site de Strasbourg (Bas-Rhin), qui compte 950 salariés.
Lors du Comité central d'entreprise du 28 janvier 2001 a été présenté un plan comprenant l'arrêt de la production des appuies-têtes, ainsi que l'externalisation des services d'outillage, de reprographie, de gardiennage et du restaurant d'entreprise. " Nous craignons 160 licenciements secs, qui pourraient monter jusqu'à 240 si les ateliers externalisés ne trouvent pas de repreneurs ", précise Albert Sommer, délégué syndical FO et secrétaire du CCE.
L'usine strasbourgeoise produit des appuies-têtes, des tablettes, des toits-ouvrants et des garnitures en mousse. " Etant l'une des sept usines sur ces activités dans le groupe en Europe, nous craignions depuis longtemps une restructuration, car nous présentons deux inconvénients. D'une part, nous sommes situés dans une grande agglomération, tout en étant un site classé Seveso II dans l'échelle des risques industriels. D'autre part, nous avons perdu les commandes de Renault et de PSA Peugeot Citroën, qui étaient nos principaux clients avant que nous passions dans le giron du groupe américain ", explique le syndicaliste.
La deuxième usine de l'entreprise Roth frères, implantée à Schweighouse-sur-Moder (Bas-Rhin), qui compte 550 salariés produisant des garnitures de pavillon, n'est pas concernée par cette opération. Olivier BERTHELIN

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte