RESSOURCES HUMAINESCalcia redonne le moral à ses cimentiersEn invitant le personnel des sites à raconter leur histoire, la filiale de Ciments français a renforcé la fierté du métier et l'attachement à l'entreprise.

Partager

RESSOURCES HUMAINES

Calcia redonne le moral à ses cimentiers

En invitant le personnel des sites à raconter leur histoire, la filiale de Ciments français a renforcé la fierté du métier et l'attachement à l'entreprise.



Quelle image aimeriez vous conserver de votre usine et pourquoi. A cette question, Jacky Lemeunier, agent technique de production à la cimenterie de Villers-au-Bouin de Calcia (groupe Ciments français), dans l'Indre-et-Loire, a répondu: f4le et les appareils de laboratoire, parce que l'un des points forts de l'usine, c'est de regrouper contrôle à distance et contrôle labo dans un même lieu.

Aujourd'hui, la photographie de la carrière et celle de la salle de contrôle figurent dans un beau livre intitulé .Calciarama. En légendes, les propos de Jacky Lemeunier et d'Eric Grivot. Tout l'ouvrage, qui traite des techniques, des métiers, des hommes, de l'environnement des unités de Calcia, a été rédigé à partir de la matière, témoignages et études, fournie par les salariés de l'entreprise. Chacun des dix sites a choisi un thème en fonction de ses préoccupations propres.

L'implication du personnel dans la collecte et le traitement de l'information, la manière dont ceux-ci se sont répartis spontanément entre temps de travail et (surtout) temps de loisir, le succès des présentations des résultats auxquelles ont été associés les communes et les cantons témoignent de la réussite de l'opération. Pour la direction, elle est incontestable, même s'il faut introduire des nuances selon les sites. Deux d'entre eux, qui avaient d'autres priorités, liées notamment à des restructurations, sont restés en retrait.

L'opération a duré plus de deux ans. La direction l'a lancée au moment où Ciments français a décidé de filialiser son activité cimentière sous une raison sociale propre. L'entreprise vivait une période de mutation: diminution de la part relative du ciment dans l'activité, automatisation des process, internationalisation. Les cimentiers avaient le sentiment que leurs mérites n'étaient plus reconnus à leur juste valeur.

Aussi l'opération comportait-elle trois objectifs, que résume Gérard Gosset, directeur des ressources humaines:Réappropriation de la culture cimentière par le personnel, adhésion aux changements, report de l'esprit d'entreprise sur Calcia. La direction ignorait alors que le groupe allait être acheté par l'italien Italcementi et que son P-DG serait remplacé dans des conditions pénibles, mais l'opération a contribué au passage de ce cap difficile. n



CHAQUE SITE A CHOISI SON HISTOIRE

Airvault (Deux-Sèvres, 210personnes): nouveaux combustibles et environnement.

Beaucaire (Gard, 130personnes): les métiers de la carrière.

Beffes (Cher, 130personnes): généalogie des familles des cimentiers et évolution des métiers.

Bussac (Charente-Maritime, 130personnes): biotope du site industriel ; mise en système expert des savoir-faire.

Couvrot (Marne, 185personnes): trajectoires individuelles et histoire du site.

Cruas (Ardèche,90 personnes): évolution de l'organisation du travail liée à l'automatisation.

Gargenville (Yvelines, 150personnes), Ranville (Calvados, 150personnes) et Rombas (Moselle, 87personnes): mémoire d'un quartier.

Villers-au-Bouin (Indre-et-Loire, 95personnes) : photo de...

L'unité de Bussac a traité deux thèmes. Celles de Gargenville et de Ranville ont collaboré à l'opération, mais sans projet spécifique..

USINE NOUVELLE - N°2448 -

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS