Réquisitoire sur l'usine AZF. Snecma s'inquiète pour 2002. Alstom prépare des cessions. SAP et Commerce One divorcent. La production industrielle en recul...

, , , ,

Publié le

Le procureur de la république de Toulouse a dressé un réquisitoire accablant sur le non-respect des règles de sécurité dans l'usine AZF qui a explosé en septembre dernier, relèvent Les Echos. Si la thèse de l'attentat ou de la malveillance semble écartée, le procureur a dénoncé de nombreux défauts de sécurité, qui vont du mauvais état général du bâtiment à l'absence de traçabilité et de capteurs, en passant par le manque de consignes. Pourquoi une étude de danger prévue au 1er février 2001 n'était-elle toujours pas rendue en septembre ?, se demande aussi le procureur. Selon le quotidien, des mises en examen pourraient suivre, même si le procureur n'en a rien dit pour l'instant.

Snecma a limité la casse en 2001, mais le pire est à venir dans les prochains trimestres. Le constructeur de moteurs d'avions s'attend à une baisse de 10% de son chiffre d'affaires en 2002, et à une chute de 30% de la production des moteurs CFM, son produit phare fabriqué avec GE. Toutefois, selon le patron de Snecma, Jean-Paul Béchat, " la situation est gérable ", et la firme n'envisage pas de tailler à la hâche dans ses effectifs comme ses concurrents GE, Rolls Royce ou Pratt & Whitney, estiment Les Echos. Ce n'est pas l'avis de La Tribune, qui explique que, si le patron de Snecma a été très discret devant la presse, il a évoqué en décembre une réduction de 10% des effectifs sur 2 ans, soit 3800 postes, devant le comité de groupe France et en comité d'entreprise Europe..

Alstom est prêt à vendre une part significative de ses activités, afin de réduire sa dette qui atteint 2 milliards d'euros, annonce le Financial Times. Dans une interview au quotidien britannique, Pierre Bilger, le P-DG d'Alstom, n'a pas écarté totalement l'hypothèse d'une cession de la branche Marine d'Alstom, qui de toute manière n'aurait lieu qu'après les élections, souligne le FT.

Logiciels : SAP et Commerce One mettent en veilleuse leur partenariat qui dure depuis 20 mois. Les deux firmes s'étaient alliées pour vendre des solutions de places de marché électronique sur Internet. Des rumeurs persistantes faisaient état d'une possible prise de contrôle de Commerce One par SAP. Mais les deux entreprises ont fait savoir qu'elles allaient maintenant faire chacune cavalier seul, et donc se retrouver en concurrence, indique le Financial Times.

Marconi va supprimer encore 4000 emplois. L'équipementier des télécoms a déjà licencié 9000 personnes, plus son président et son directeur-général, précisent Les Echos. Marconi, qui n'a que des clients eux mêmes soumis au ralentissement et qui croulent sous le poids de leur dette, veut encore réduire ses coûts.

Le papier et le carton, industrie lourde qui subit le ralentissement économique mondial, ont marqué le pas en 2001. La production française de papier et carton a reculé de 4,1%, après deux années de croissance soutenue. L'attentisme des industriels a créé un phénomène de déstockage, qui a amplifié la baisse de la demande, expliquent Les Echos.

Le déstockage est à l'origine du recul de la production industrielle en novembre - 0,3% selon l'Insee. C'est le 3ème mois consécutif de baisse de la production industrielle en France (hors énergie et agro-alimentaire). Les espoirs de reprise portent sur une reconstitution des stocks, et sur un regain de commandes en provenance des Etats-Unis. C'est dans La Tribune.

A demain!

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte