Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Reprise validée pour la papeterie Lana

, , , ,

Publié le

Le plan déposé par l'homme d'affaires danois Lasse Brinck a été entériné le 8 octobre par la chambre commerciale du tribunal de grande instance de Strasbourg (Bas-Rhin). Une soixantaine d'emplois est sauvée à la papeterie Lana de Strasbourg.

Reprise validée pour la papeterie Lana
La papeterie Lana Papiers Spéciaux à Strasbourg.
© Google Maps

Un peu moins de 24 heures après une ultime audience devant la chambre commerciale du tribunal de grande instance de Strasbourg (Bas-Rhin), la reprise de la papeterie Lana Papiers spéciaux a été validée le 8 octobre, permettant de sauvegarder les 59 emplois de l'entreprise. C'est l'homme d'affaires danois Lasse Brinck qui va devenir le nouveau PDG de la papeterie implantée dans le quartier strasbourgeois de la Robertsau. Elle faisait auparavant partie du groupe allemand ConCert.

Selon Patrick Béranger, qui a assuré la direction générale de Lana durant la période de redressement judiciaire ouverte le depuis le 21 janvier, Lasse Brinck "a été dirigeant dans de grands groupes papetiers" et il a investi une partie de sa fortune personnelle dans ce projet de reprise. Le groupe alsacien Schroll, spécialiste du recyclage des déchets, va par ailleurs prendre une participation minoritaire. Les priorités stratégiques du repreneur sont de se développer sur les secteurs des papiers de sécurité, des papiers spéciaux comme les étiquettes pour bouteilles de vin et de l'emballage de luxe.

Patrick Béranger précise encore qu'un "accord tripartite entre le propriétaire du bâtiment, la papeterie Lana et le repreneur" va permettre de réaliser rapidement 1,5 million d'euros d'investissements pour rénover la toiture, mettre l'usine aux normes de sécurité et garantir le respect des normes environnementales. Cette somme s'ajoutera aux 600 000 euros déjà injectés dans le site au cours des six derniers mois.

Lana, qui a perdu 25 postes durant la période de redressement judiciaire, devrait réaliser un chiffre d'affaires de 16 millions d'euros en 2013 comme en 2012.

Thomas Calinon
 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle