Reprise : le FMI très prudent

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Reprise : le FMI très prudent

« Nous ne sommes plus au bord du précipice comme ce fut le cas en 2009, presque toutes les économies européennes sortent à présent de récession. Mais il n'est pas certain que nous soyons revenus sur la terre ferme", écrit Marek Belka, directeur du département Europe du FMI sur son blog.

Une manière pour le FMI de freiner les enthousiasmes des Etats et surtout les appeler à ne pas relâcher les efforts pour soutenir leurs économies. Pour le FMI, par la voix de son patron Dominique Strauss-Kahn cité par Reuters, la reprise de la demande privée et de l’emploi sont les conditions préalables au retrait des mesures de soutien à l'économie.

Qu’en est-il en France ? Christine Lagarde a certes revu à la hausse les prévisions de croissance du Pib, en les portant à 1,4 points contre les 0,75 points initialement annoncés pour 2010. Mais le fait est que la reprise de la demande privée et le chômage restent deux obstacles a éradiquer dans l’Hexagone. L’un étant souvent la résultante de l’autre. Une économie de consommation repose sur une confiance en l’avenir et donc sur un chômage en décrue...

Autre point d’importance soulevé par DSK : « la reprise ne démarre qu'à partir du moment où les entreprises et les banques assainissent leur bilan. » Hors pour le patron du FMI « un grand nombre d'actifs dépréciés n’ont pas encore été dévoilés. »

A bien y repenser, on peut effectivement se demander où sont passés les milliers de milliards de dollars de pertes affichées en 2008 par les diverses institutions financières et autres hedge-funds. Ou se féliciter de leurs rapides capacités de récupération. Au choix.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS