Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Reprise grinçante pour Kaiser, placé en redressement judiciaire

, , , ,

Publié le

Le fabricant de remorques et bennes Kaiser a obtenu une période de redressement judiciaire de six mois dans un climat tendu : l’entreprise meurthe-et-mosellane de 95 salariés, qui a enchaîné redressements et changements de propriétaires au cours des trois dernières années, se débat entre dettes à l’Urssaf, assignations aux prud’hommes.

Reprise grinçante pour Kaiser, placé en redressement judiciaire © D.R.

La reprise, fin 2014, de l’usine de remorques  Kaiser basée à Longwyon (Meurthe-et-Moselle) par la société niçoise Re.Mec n’aura pas suffi à stabiliser une entreprise septuagénaire fragilisée par de nombreuses turbulences depuis le début de la décennie, notamment . Kaiser, qui compte aujourd’hui 95 salariés contre 113 voici deux ans et 300 dans les années 60, a échappé à la liquidation.

La décision du tribunal de commerce de Briey (Meurthe-et-Moselle), qui lui accorde une période d’observation de six mois, ne réjouit guère les salariés qui témoignent depuis plusieurs mois d’un conflit ouvert avec les nouveaux dirigeants, Nunzio Mastreoni et Titiana Bisetto. Une audience du tribunal des prud’hommes statuera ce 25 février 2016 sur 35 dossiers de salaires non payés. Un quart des salariés - en majorité proches de la retraite - sont en arrêt de travail et la CGT alerte depuis plusieurs mois les élus locaux sur des conditions de travail jugées très dures.

Pascale Braun

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle