Reprise en vue pour 2008

Partager

Bonne nouvelle, les carnets de commandes sont pleins et la croissance est au rendez- vous pour les entreprises de sous-traitance. Mais beaucoup ont du mal à maintenir leurs marges sous la pression de la baisse de prix imposée par les donneurs d'ordres.

L'automobile est en berne, les relations avec les donneurs d'ordres sont de plus en plus dures, Airbus envisage de diviser par six son panel de fournisseurs directs... Et pourtant, chez les sous-traitants, la confiance n'avait pas été aussi bonne depuis 2004. 74 % des entreprises interrogées par « L'Usine Nouvelle » prévoient une croissance de leur volume d'activité l'an prochain.

Les plus enthousiastes ? La sous-traitance électronique et mécanique, avec respectivement 92 % et 82 % d'entreprises qui ont une opinion positive pour 2008. Les premières profitent d'un renouveau de leurs débouchés vers les biens de consommation. Et parmi les spécialistes de la mécanique, ce sont les fournisseurs de l'aéronautique, de l'armement et de la défense qui sont les plus optimistes, motivés par les commandes records enregistrées par les avionneurs.

Le diktat des clients...

Pour tous les secteurs, les carnets de commandes sont pleins. Ainsi, 88 % des entreprises de notre panel estiment que ceux-ci sont satisfaisants, avec une visibilité de plus en plus importante. Pour 43 % d'entre elles, le planning production est correctement

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

chargé pour plus de six mois, contre 38 % l'an dernier. L'activité et les commandes sont là, et bien là. Alors où est le problème ?

Le problème, c'est le diktat des clients. Diktat sur les conditions générales d'achat, qui ont été imposées à 88 % des sous-traitants de notre enquête. Et diktat sur les prix. Les constructeurs automobiles et les équipementiers verrouillent leurs marges et serrent la ceinture de leurs fournisseurs. Les plus touchés sont l'électronique et les plasturgistes. Pris en étau entre la flambée des matières premières et les prix imposés par leurs clients, ils sont respectivement 88 % et 79 % à regretter des prix trop bas. Pire ! Pour

52 % des fournisseurs de l'automobile, les prix sont en baisse. Pour les autres, la situation n'est pas non plus mirobolante. A deux exceptions près ! La chaudronnerie et la construction métallique, portées par la forte demande d'équipements pour les secteurs de l'énergie et de la pétrochimie, ont réussi à répercuter les niveaux de prix de l'acier et des métaux. Pour 62 % des entreprises de ce secteur, les prix sont en hausse.

...entraîne le transfert dans les pays low cost

Le recours : rechercher les coûts les plus bas ailleurs. C'est la première motivation de 69 % des entreprises qui ont décidé de délocaliser dans des pays low cost. Si, au total, elles ne sont que 29 % à avoir entrepris cette démarche en 2007, certains secteurs ont été beaucoup plus actifs. Les moulistes et des entreprises de l'électronique sont 67 % et 72 % à avoir transféré des activités dans les régions à bas coût l'an dernier. Ont-ils le choix ? PSA vise les 47 % d'achats en low cost en 2010, Faurecia et Valeo comptent passer à 50 % et 70 % à la même échéance.


Virginie Lepetit

Comment a été réalisée cette enquête

Cette enquête, menée de mi-septembre à mi-octobre, a été réalisée par la rédaction de « L'Usine Nouvelle », via un questionnaire envoyé auprès d'un large échantillon de sociétés françaises de sous-traitance : mécanique, plasturgie, travail des métaux, électronique... Les résultats exploitables obtenus auprès de 259 entreprises de toutes tailles, totalisant près de 14 milliards d'euros de chiffre d'affaires, ont été traités par le cabinet parisien Socio Logiciels.
Nous remercions vivement les entreprises qui ont accepté de nous répondre.
NB : les totaux inférieurs à 100 % s'expliquent par les non exprimés.



Publié la semaine du 8 au 13 Novembre 2007

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS