Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Reprise des sites Altia : chaud et froid dans la vallée de l’Arve

, , ,

Publié le

Le tribunal de commerce de Paris a approuvé le 24 novembre les plans de reprise de cinq sites du groupe industriel Altia et la quasi-totalité des emplois à La Roche-sur-Foron (Haute-Savoie) et Sainte-Hélène-Sur-Isère (Savoie). En revanche, L’usine de Saint-Pierre-en-Faucigny (Haute-Savoie) doit encore attendre une décision du tribunal.

Reprise des sites Altia : chaud et froid dans la vallée de l’Arve © Pascal Guittet - L'Usine Nouvelle

Avec ses 120 salariés, l’usine Altia de La Roche-sur-Foron (Haute-Savoie) est la plus importante des cinq usines d’Altia reprises. Située dans la vallée de l'Arve, cœur du décolletage français, elle passe entre les mains d’un spécialiste local du décolletage, la société Perrotton de Bonneville. Cette-ci est une entreprise familiale dirigée par quatre frères qui produit pour le marché automobile des pièces destinées aux systèmes d'injections et aux commandes d'électrovannes. Elle a été récompensée par l’équipementier Delphi comme son meilleur fournisseur en mai.

Autre site de la vallée de l'Arve, l’usine Saint-Pierre-en-Faucigny (Haute-Savoie), qui emploie 140 salariés, devra encore attendre pour être fixée sur son sort car les offres actuelles n’ont pas convaincu le tribunal qui a accordé un délai jusqu’au 8 décembre.

En Savoie, l’entreprise italienne San Grato va reprendre le site Altia de Sainte-Hélène-sur-Isère et ses 65 employés, un site qui travaille surtout pour PSA.

Le dépôt de bilan du groupe Altia a créé une onde de choc en Haute-Savoie. Une troisième filiale à Scionzier s’est retrouvée dans l’œil du cyclone en 2014. En septembre, la reprise de DSM 74, ex-Altia, une entreprise spécialisée dans le découpage et l’emboutissage en redressement judiciaire depuis juin, a été validée par le tribunal de commerce d’Annecy. Mais le plan du repreneur, Léman Industrie situé à Marignier, ne prévoit de conserver que 27 emplois sur 98.

Les cinq plans de reprise validée par le tribunal de commerce de Paris le 24 novembre permettront de sauver 290 emplois sur les 297 concernés.

Dorothée Thénot

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle