Reprise de la production de l’industrie manufacturière en France et en zone euro

Christophe Bys

Publié le

L’indice PMI confirme son redressement. La production manufacturière est portée par le dynamisme de la demande intérieure. Conséquence : le rythme des suppressions d’emplois ralentit.

Pour le troisième mois consécutif, l’indice des directeurs d’achat traduit une expansion de l’activité dans l’industrie manufacturière. Mieux, le fameux indice PMI (1) calculé par Markit Economics, atteint un niveau jamais vu depuis 2006. Au dessus de la fatidique barre des 50, il ressort à 55,6. Dans une interview à Reuters Jack Kennedy, économiste chez Markit, voit dans la forte hausse la contrepartie de « l’extrême faiblesse [de la production] enregistrée à la suite de la crise financière ».

Dynamisme des biens de consommation et des biens intermédiaires
Autre enseignement de la livraison d’octobre de l’indice : c’est la demande intérieure qui est le moteur de la reprise de la production industrielle. « La France figue dans le peloton de tête des économies développées en termes de reprise et de sortie de crise » analyse Jack Kennedy. Une évolution confirmée par le taux de progression des nouvelles commandes. Celui-ci atteint aussi son plus haut niveau depuis trois ans, grâce notamment à la dynamique du marché intérieur, tandis que le rythme de croissance de la demande internationale adressée aux entreprises françaises marque le pas.

Elle continue de progresser, mais à un rythme moindre. A noter : l’indice de la production est lui aussi orienté à la hausse, retrouvant son plus haut niveau depuis septembre 2000. Un tiers des directeurs d’achat de l’industrie manufacturière française ont déclaré observer une progression de la production au cours du mois d’octobre. Les secteurs porteurs seraient, d’après l’étude, les biens intermédiaires et les biens de consommation.


Résultat : des tensions de production seraient apparues au sein de l’industrie manufacturière. Ce n’est pas encore l’embauche. Mais le nombre de suppression d’emplois à baissé en octobre, retrouvant le niveau d’avant la crise.


(1)    Il s’agit de données provisoires. Les données définitives seront publiées dans quelques jours.

 

Zone euro : l’activité industrielle progresse à nouveau

Pour la première fois depuis 17 mois, soit avant la crise financière, l’indice PMI mesurant l’activité industrielle dans la zone euro a tout juste dépassé la fameuse barre des 50 points pour s’établir à 50,7 points.

L’activité a donc, de nouveau progressé, en octobre par rapport au mois précédent. Toutefois, vendredi 30 octobre, l’institut statistique européen Eurostat indiquait que le taux de chômage dans les pays de la zone euro avait augmenté en septembre pour atteindre 9,7 %, son plus haut niveau depuis janvier 1999. Pour l’ensemble des pays membres de l’Union européenne, le taux de chômage atteint 9,2 %. Du jamais vu depuis la création de la statistique en janvier 2000. L’Union européenne comptait fin septembre 22 123 000 chômeurs.

Il faudra que la production industrielle continue de progresser encore beaucoup pour réduire le nombre de demandeurs d’emplois.



RECEVEZ GRATUITEMENT TOUS LES MERCREDIS LA NEWSLETTER « LA SEMAINE DE L'ÉCONOMIE »

INSEE, OCDE, FMI, BERCY, OFCE, BCE, indice de la production industrielle, Usinenouvelle.com réalise la synthèse des indices conjoncturels pour déchiffrer l'économie avec l'objectivité des chiffres et les avis des meilleurs experts.


Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte