Reprise de l’usine Lejaby : "une solution extraordinaire" pour les salariés

Les 93 salariés de l’usine Lejaby d’Yssingeaux ont accueilli avec soulagement l’annonce de reprise de leur site par un maroquinier, sous-traitant de Louis Vuitton ce 1er février. Tous les postes pourront être conservés. Mais les modalités de la reprise restent encore à définir…

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Reprise de l’usine Lejaby :

La reprise de l’usine Lejaby représente "une solution extraordinaire pour les salariés", se félicite Bernadette Pessemesse, déléguée CGT de l’ex-usine Lejaby d’Yssingeaux, à propos du projet de reprise du site. Le maroquinier auvergnat Sofama devrait relancer l’activité du site selon l’annonce du ministre Laurent Wauquiez faite le 1er février. "La mobilisation depuis de longs mois des salariés ainsi que l’attention des médias ont fini par payer", a-t-elle déclaré à L’Usine Nouvelle.

Toujours des activités de couture

La perspective de changer de travail, en passant de la fabrication d’articles de lingerie à de la maroquinerie, ne semble pas effrayer les 93 salariés du site de Haute-Loire. "Nous allons rester sur des activités de couture, mais de toute façon nous voulions avant tout continuer à travailler sur ce site", explique Bernadette Pessemesse, qui reste cependant prudente. "Il faut que l’annonce de Laurent Wauquiez se concrétise. Nous espérons avoir dans les prochains jours des discussions plus approfondies sur les modalités de reprise d’une activité", ajoute-t-elle.

Une chose semble déjà acquise, tous les salariés qui le souhaitent pourront reprendre du service chez la Sofama, l’acquéreur qui travaille notamment pour Louis Vuitton. Mais quelques personnes proches de la retraite pourraient cependant décliner l’offre. Selon la CGT, Laurent Wauquiez a fixé au 6 février, la date butoir auprès de la Préfecture de région de Rhône-Alpes pour les précisions à apporter sur l’offre de reprise.

Le socialiste Arnaud Montebourg s'est "réjoui" lui aussi de l'annonce de la reprise de l'atelier Lejaby par un fournisseur de LVMH, espérant cependant qu'il s'agisse "d'une offre pérenne" et non d'une solution "électorale".

Son projet de lingerie "made in France" défendu pour la reprise du même site, avec l’aide d’Assya Hiridjee, sœur de la fondatrice de Princesse Tam Tam, reste toujours d'actualité. "Il trouvera dès lors un autre lieu d'implantation que je m'emploierai à rechercher", promet le député PS de Saône-et-Loire dans un communiqué. "J’espère que cette reprise servira d'exemple pour d'autres sites en cours de fermeture ou déjà fermés", a-t-il ajouté.

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS