Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Reprise confirmée pour deux filiales de Sotralentz

, , ,

Publié le

Deux des cinq filiales du groupe Sotralentz à Drulingen (Bas-Rhin), spécialisé dans la chaudronnerie, les armatures métalliques et les conteneurs en plastique, placé en redressement judiciaire le 28 septembre, ont trouvé leur repreneur. La chambre commerciale du tribunal de grande instance de Strasbourg a validé vendredi 9 décembre les projets des repreneurs de Sotralentz Construction et Sotralentz Packaging. 323 emplois sur 353 sont conservés. Le siège du groupe pourrait en revanche connaître une cinquantaine de licenciements.

Reprise confirmée pour deux filiales de Sotralentz
Sotralentz Construction fabrique des treillis soudés.
© CC Capture d'ecran Youtube

La reprise des filiales du groupe Sotralentz (chaudronnerie, armatures métalliques et conteneurs en plastique) dont le siège est basé à Drulingen (Bas-Rhin), placé en redressement judiciaire le 28 septembre, passe en phase active. Après plusieurs reports, la chambre commerciale du tribunal de grande instance de Strasbourg a validé vendredi 9 décembre les plans de cession de deux filiales du groupe : Sotralentz Construction et Sotralentz Packaging. A la clé : le maintien de quelque 323 emplois sur 353.

Sotralentz Construction qui compte 170 salariés est reprise par le groupe allemand Sülzle, qui prévoit de garder 156 personnes et un plan d’investissements de 10 millions d’euros sur cinq ans sur le site de Drulingen, avec des perspectives d’agrandissement et de diversification. Sülzle est un gros client de l’usine de treillis de Drulingen, et son projet avait le soutien des salariés.

Encore deux filiales à traiter

La filiale Packaging est cédée au tandem Agriplas-Rikutec, qui avait fait une offre commune, assortie de la reprise de 137 salariés sur 153. Le groupe breton Agriplas reprend la partie emballage avec 72 salariés et veut investir dans de nouvelles machines et de nouveaux produits. La société allemande Rikutec reprend la partie habitat, avec 65 emplois.

Le holding gérant les activités du groupe était aussi concerné par l’audience, mais son sort est différent : les repreneurs des activités construction et packaging disposent déjà de structures administratives. A cette date, seuls 10 des 62 emplois administratifs sont sauvés.

Reste à l’instance judiciaire de se préoccuper du sort de SMI (chaudronnerie industrielle) et Sécofab (crémaillères). Outre les 720 salariés employés en France (particulièrement Alsace et Moselle), le groupe Sotralentz fait travailler 1 100 salariés, dont plus de 300 en Espagne, Pologne et Allemagne, pour un chiffre d’affaires de 276 millions d’euros en 2015.

Didier Bonnet

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle