Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Santé

[Reportage] Léa Nature déploie ses racines

Publié le

Pour répondre aux besoins croissants de ses marques cosmétiques, le groupe prépare une usine qui devrait entrer en production en septembre?2018.

[Reportage] Léa Nature déploie ses racines

Le leader français du bio étend son empire vert à Périgny (Charente-Maritime). À l’image de la Tesla qui trône à l’entrée du siège de l’entreprise. Une voiture électrique, forcément, que son truculent patron, Charles?Kloboukoff, a fait repeindre en vert puisque la couleur n’existait pas chez le constructeur américain. Pas vraiment étonnant. Chez Léa Nature, on ne fait pas dans la demi-mesure. Lorsque Charles?Kloboukoff et son épouse créent l’entreprise en 1993, ils produisent des fleurs en vrac, puis des infusions pour la grande distribution. Vingt-quatre?ans plus tard, la jeune pousse familiale est devenue leader sur le marché des produits bio. Le « laboratoire d’équilibre alimentaire » s’est aussi largement diversifié. De Floressance, sa toute première marque de phytothérapie, à l’alimentaire, avec Le Jardin Biologique, et l’entretien de la maison, avec Biovie, jusqu’à la cosmétique. Sa première marque de cosmétique Natessance est née en?2003, en même temps que le label Cosmebio. Depuis, cinq?autres ont vu le jour, avec parfois un succès fulgurant, à l’instar de la dernière-née, Jonzac, dont le chiffre d’affaires a bondi de 80 % entre?2016 et?2017.

Bâtiments à énergie passive

Cette croissance, il faut l’absorber. Les 550?salariés du site historique, à quelques encablures de La?Rochelle, commencent à se sentir à l’étroit dans ce bâtiment essentiellement composé de bois et utilisant le solaire thermique, l’aérothermie et la géothermie. Sans parler des 800?mètres carrés de l’atelier de production cosmétique, quelque peu étriqué pour les 2 850?tonnes de mélanges produits chaque année. Léa Nature a trouvé la parade : en?2016, le groupe a inauguré son Bio’Pôle. Face au siège social, se dressent deux ­imposants bâtiments dont l’architecture contemporaine tranche radicalement avec celle de leur vis-à-vis. ­Constituées de bois à 70 %, ces constructions à énergie solaire passive offrent un véritable lieu de vie pour les collaborateurs de l’entreprise comme pour le grand public. « C’est l’exemple même du bâtiment bioclimatique de demain : orientation sud, charpente et ossature bois, isolants écologiques, enduits en terre, revêtements naturels, toitures végétalisées, panneaux photovoltaïques, chaudière à bois », indique le groupe. Un cœur vert au sein d’une zone industrielle. Les 7 600?mètres carrés du Bio’Pôle offrent un restaurant d’entreprise (bio, évidemment), un café, un institut de soins, une boutique distribuant les produits Léa Nature, un amphithéâtre, un gymnase, des terrains de foot et surtout deux?hectares de « jardins de la biodiversité », en permaculture et agriculture biologique.

Plus que tous ces équipements quelque peu accessoires, Léa Nature doit avant tout faire face à l’essor de ses marques de cosmétique et à la montée en cadence de sa production. « Nous avons multiplié par quatre notre activité au cours des dix?dernières années, observe Julien?Campion, le responsable de l’unité de production cosmétique. En?2017, nous aurons produit 12,5?millions d’unités. L’usine est à saturation. » C’est la raison pour laquelle, en juin?2016, Charles?­Kloboukoff s’est offert l’ex-usine de l’équipementier automobile américain Delphi, qui avait décidé un an plus tôt de céder son site de fabrication d’injecteurs pour les moteurs diesel de Périgny. Un investissement total de 15?millions d’euros pour tripler la surface de production actuelle dédiée aux cosmétiques. Cette nouvelle usine, plus automatisée, doit permettre à Léa Nature de mettre un pied dans l’ère de l’industrie du futur et de rivaliser avec ses concurrents de la cosmétique traditionnelle et leurs usines ultra-robotisées et connectées.

L’écoresponsabilité, valeur fondatrice

L’usine actuelle, la seule du groupe dédiée aux produits cosmétiques, surprend par sa désuétude. La salle de fabrication abrite trois?cuves du spécialiste français des pétrins et mélangeurs, VMI. La plus imposante, d’une capacité de quatre?tonnes, est dédiée à la fabrication des huiles et lotions micellaires, les produits les plus simples, dont Léa Nature écoule de gros volumes. La nouvelle usine abritera un quatrième réacteur de cinq?tonnes. Et les quatre?lignes de conditionnement actuelles seront complétées par une cinquième plus automatisée, « capable de sortir le même produit trois?fois plus rapidement », explique Julien?Campion. Le conditionnement est l’une des principales difficultés rencontrées par Léa Nature pour tenir le rythme de production. À tel point que le groupe a récemment dû privilégier le ­développement de produits en tube car la ligne de ­conditionnement dédiée avait davantage de capacités.

Si l’unité de production cosmétique change radicalement de dimension, pas question pour l’entreprise de faire des concessions sur ses valeurs fondatrices. Des mois ont été nécessaires à l’élaboration des plans du nouvel ensemble afin de trouver des solutions écoresponsables à leurs contraintes. La désinfection des cuves se fera à la vapeur pour diminuer la consommation d’eau. Une station d’épuration des rejets utilisant la technologie des biodisques, une première à l’échelle industrielle, a été testée avec succès dans l’usine actuelle pendant quatre?mois. Le nouveau site de la société rochelaise en sera bientôt équipé. 

Réagir à cet article

Notre sélection : Les écoles d'ingénieurs, vivier préféré de l'industrie

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus