[Reportage] Inauguration de la LGV Paris-Bordeaux en fanfare

Une inauguration réussie pour l’une des lignes LGV qui entrera en service demain, dimanche 2 juillet. Le train inaugural Paris-Bordeaux est arrivé à l’heure. Mais le futur de la LGV Bordeaux – Toulouse est loin d’être assuré.

Partager
[Reportage] Inauguration de la LGV Paris-Bordeaux en fanfare
Inauguration de la LGV Paris - Bordeaux

Du beau monde et un esprit festif pour le départ du train inaugural en gare de Montparnasse. Les ministres Nicolas Hulot et Elisabeth Borne n’ont pas manqué le train suivis de près par le Comex de la SNCF. Sur le quai numéro 4 dès 7h45, une fanfare accompagne pendant une heure les heureux privilégiés qui montaient dans le premier train à relier en 2h04 Paris à la capitale de la Nouvelle Aquitaine. Et pouvaient tester les nouvelles rames Océane toutes neuves sorties de l’usine d’Aytré (Charente-Maritime) qui offrent le WIFI pour tous et davantage de confort.

Départ à 8h41 et à 9h33 précises, le TGV Océane entrait sur la nouvelle LGV après avoir traversé la Loire. Arrivée à Bordeaux prévue à 10h45, et même avec quelques minutes d’avance, selon certains. "C’est un comble, les trains vont arriver en avance. Ne passons pas d’un excès à l’autre", a ironisé Nicolas Hulot, le ministre de la Transition écologique et solidaire lors de l’inauguration aux bords de la Garonne. Il a eu une pensée pour les hommes et les femmes qui ont travaillé sur ce chantier, mais "il ne souhaite pas confondre vitesse et précipitation", notamment à propos du projet de LGV Bordeaux – Toulouse, même si l’Etat fera appel de la décision du tribunal administratif de Bordeaux qui vient d’annuler la déclaration d'utilité publique (DUP) d'un tronçon, situé au sud de la capitale de la Nouvelle Aquitaine.

"Le temps de la réflexion"

Devant la presse écrite, il a répété que le gouvernement et notamment son ministère allaient "prendre le temps de la réflexion. […]On ne veut pas être pointé par la Cour des comptes dans cinq ans. On est obligé de faire des choix", a poursuivi le ministre de la Transition écologique. Lors de son discours inaugural, il a manié l’humour en rappelant les problèmes financiers de la France. "Je vous ai amené le dernier rapport de la Cour des comptes qui n’était peut-être pas encore disponible dans la région."

Le Ministre a rappelé que son ministère allait étudier tous les projets et solutions. A commencer par la nécessité de "mettre la marchandise sur le rail. Car on ne peut pas en rester là". Mais aussi un transport du quotidien à l’heure et de qualité. Elisabeth Borne, la ministre des Transports a précisé qu’il ne fallait "pas oublier les 40% de français qui vivent en dehors des centres urbains. Il faut d’abord faire circuler les TER sans réduction de vitesse. On entend les demandes des élus et des territoires, a prévenu Elisabeth Borne. Mais en matières de dépenses publiques, il devrait y a voir une règle d’or pour l’Etat comme pour SNCF Réseau."

"Le TGV n’est pas seulement fait pour aller à la plage"

Les LGV Paris-Bordeaux et Paris-Rennes sont peut-être les dernières lignes à très grande vitesse à voir le jour – en dehors du contournement Nîmes – Montpellier qui entrera en service en novembre prochain – avant bien longtemps, mais les élus concernés par cette révolution ferroviaire n’ont pas manqué d’en dire tout le bien qu’ils en pensaient. A commencer par le Maire de Bordeaux, Alain Juppé, qui "préparait [cet évènement] depuis dix ans." Et de préciser que "le TGV n’est pas seulement fait pour aller à la plage, mais je veux qu’il soit un levier de croissance économique." Jean-Louis Gleyze, le président du département de la Gironde n’en oublie pas pour autant "les lignes secondaires. Nous avons de vrais enjeux avec ces lignes qui viennent mailler le territoire."

Mais la mise en service de deux lignes de train à grande vitesse le même jour, dimanche 2 juillet, est une première en France et en Europe. Et elle a demandé une organisation sans faille. "C’est une journée sur laquelle on travaille depuis dix ans, rappelle Guillaume Pepy, le patron de la SNCF. 40% des horaires des TER vont changer le même jour à la même heure." Un exploit qui en appelle d’autres. "On a besoin que le TGV aille jusqu’à Toulouse, sinon il v a y avoir une bagarre pour un deuxième aéroport", prévient Alain Rousset, le Président de la région Nouvelle Aquitaine. Le débat sur cette (ex-)future ligne ne s’éteindra pas de sitôt.

SUR LE MÊME SUJET

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Inspecteur Equipements sous Pression en Service (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 22/11/2022 - CDI - Saint-Paul-Trois-Châteaux

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

62 - Boulogne-sur-Mer

Démolition de bâtiments et de hangars à Capécure - Port de Commerce

DATE DE REPONSE 26/12/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS