Les élèves et écoles d'ingénieurs dans l’incertitude du report des concours

Le ministère de l'Éducation nationale a décidé le 24 mars de reporter les concours d’écoles d’ingénieurs sur prépa. Les admissions post-bac se feront quant à elles sur dossier via Parcoursup. Une situation qui laisse certains étudiants dans le flou et oblige les établissements à s’organiser.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Les élèves et écoles d'ingénieurs dans l’incertitude du report des concours
Les concours post-prépa prévus en avril et mai sont reportés pour les écoles de commerce et d'ingénieurs.

L'annonce était attendue, elle a été officialisée le 24 mars. Dans un communiqué, le ministre de l'Éducation nationale Jean-Michel Blanquer et la ministre de l'Enseignement supérieur, de la recherche et de l'Innovation Frédérique Vidal ont annoncé le report des concours post-prépa prévus en avril et mai. Sont notamment concernés les écoles de commerce et celles d'ingénieurs. La déclaration gouvernementale précise que "les épreuves écrites des concours post-bac (...) seront remplacées par un examen des dossiers académiques.” Cette situation exceptionnelle due à l’épidémie de COVID-19 plonge des milliers d'élèves dans l'attente et devrait repousser les écrits à la période estivale.

Des élèves dans l’incertitude

En classe de terminale scientifique au lycée Robert Doisneau de Corbeil-Essonnes, Zoé a postulé au concours GEIPI du réseau Polytech. Une épreuve amputée de ses écrits, dont les sélections se feront sur dossier et éventuellement via un entretien oral sur Skype. “Cela ne me dérange pas, car notre dossier retranscrit notre niveau scolaire sur une plus longue période que les concours écrits”, juge la lycéenne, qui avoue ne pas être déçue de leur annulation.

Mais ces chamboulements ne font pas que des heureux. Sur la plateforme Change.org, une pétition pour le maintien des oraux au concours des grandes écoles de commerce recueille plus de 4 500 signatures. Matthieu, qui redouble sa seconde année de prépa à Versailles, souhaite présenter les concours de l’ENS, Centrale Supelec et l'Ecole Polytechnique. “Le report est une bonne chose d’un point de vue sanitaire, mais je m’étais préparé à les passer dans un mois et ça rallonge le temps de pression”, regrette-t-il. Certains redoublants estiment que ce délai les désavantage. En plus des points de pénalités qui leur sont attribués, il offrirait du temps supplémentaire aux non-redoublants pour revoir le programme.

Coordination entre établissements et responsables de concours

Suite aux annonces ministérielles, les écoles se sont empressées de communiquer. L’école Polytechnique explique se coordonner “avec les autres concours CPGE et en concertation avec le SCEI, afin notamment de permettre aux candidats de passer les épreuves sans conflit de calendrier.” Le Service de Concours Écoles d'Ingénieurs (SCEI) a quant à lui publié un message sur son site Internet, indiquant que le format des écrits de l'ensemble des concours "restera très proche de celui qui était initialement prévu."

La Conférence des directeurs des écoles françaises d'ingénieurs (CDEFI) planche actuellement sur cette organisation, en étroite relation avec les directeurs d’écoles et les responsables de concours. L’urgence première concerne la date des concours, qui devraient se tenir au mois de juin ou juillet. “La solution doit bénéficier aux étudiants, mais aussi prendre en compte l'évolution de la situation sanitaire et la nécessité pour les équipes qui assurent la continuité pédagogique d’avoir une pause estivale”, clarifie le président de la CDEFI Jacques Fayolle. La réflexion englobe aussi le maintien des épreuves orales. “L’objectif est de converger le plus rapidement possible”, conclut Jacques Fayolle.

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS