Les élèves et écoles d'ingénieurs dans l’incertitude du report des concours

Le ministère de l'Éducation nationale a décidé le 24 mars de reporter les concours d’écoles d’ingénieurs sur prépa. Les admissions post-bac se feront quant à elles sur dossier via Parcoursup. Une situation qui laisse certains étudiants dans le flou et oblige les établissements à s’organiser.

Partager
Les élèves et écoles d'ingénieurs dans l’incertitude du report des concours
Les concours post-prépa prévus en avril et mai sont reportés pour les écoles de commerce et d'ingénieurs.

L'annonce était attendue, elle a été officialisée le 24 mars. Dans un communiqué, le ministre de l'Éducation nationale Jean-Michel Blanquer et la ministre de l'Enseignement supérieur, de la recherche et de l'Innovation Frédérique Vidal ont annoncé le report des concours post-prépa prévus en avril et mai. Sont notamment concernés les écoles de commerce et celles d'ingénieurs. La déclaration gouvernementale précise que "les épreuves écrites des concours post-bac (...) seront remplacées par un examen des dossiers académiques.” Cette situation exceptionnelle due à l’épidémie de COVID-19 plonge des milliers d'élèves dans l'attente et devrait repousser les écrits à la période estivale.

Des élèves dans l’incertitude

En classe de terminale scientifique au lycée Robert Doisneau de Corbeil-Essonnes, Zoé a postulé au concours GEIPI du réseau Polytech. Une épreuve amputée de ses écrits, dont les sélections se feront sur dossier et éventuellement via un entretien oral sur Skype. “Cela ne me dérange pas, car notre dossier retranscrit notre niveau scolaire sur une plus longue période que les concours écrits”, juge la lycéenne, qui avoue ne pas être déçue de leur annulation.

Mais ces chamboulements ne font pas que des heureux. Sur la plateforme Change.org, une pétition pour le maintien des oraux au concours des grandes écoles de commerce recueille plus de 4 500 signatures. Matthieu, qui redouble sa seconde année de prépa à Versailles, souhaite présenter les concours de l’ENS, Centrale Supelec et l'Ecole Polytechnique. “Le report est une bonne chose d’un point de vue sanitaire, mais je m’étais préparé à les passer dans un mois et ça rallonge le temps de pression”, regrette-t-il. Certains redoublants estiment que ce délai les désavantage. En plus des points de pénalités qui leur sont attribués, il offrirait du temps supplémentaire aux non-redoublants pour revoir le programme.

Coordination entre établissements et responsables de concours

Suite aux annonces ministérielles, les écoles se sont empressées de communiquer. L’école Polytechnique explique se coordonner “avec les autres concours CPGE et en concertation avec le SCEI, afin notamment de permettre aux candidats de passer les épreuves sans conflit de calendrier.” Le Service de Concours Écoles d'Ingénieurs (SCEI) a quant à lui publié un message sur son site Internet, indiquant que le format des écrits de l'ensemble des concours "restera très proche de celui qui était initialement prévu."

La Conférence des directeurs des écoles françaises d'ingénieurs (CDEFI) planche actuellement sur cette organisation, en étroite relation avec les directeurs d’écoles et les responsables de concours. L’urgence première concerne la date des concours, qui devraient se tenir au mois de juin ou juillet. “La solution doit bénéficier aux étudiants, mais aussi prendre en compte l'évolution de la situation sanitaire et la nécessité pour les équipes qui assurent la continuité pédagogique d’avoir une pause estivale”, clarifie le président de la CDEFI Jacques Fayolle. La réflexion englobe aussi le maintien des épreuves orales. “L’objectif est de converger le plus rapidement possible”, conclut Jacques Fayolle.

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe. 

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

WESER

Technicien Qualité (H/F)

WESER - 03/10/2022 - CDI - TOURS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS