[Rentrée scolaire] La rentrée des classes sourit aux industriels de la papeterie

La rentrée scolaire approche, l'heure de faire un tour d'horizon des entreprises françaises chargées de remplir les cartables et trousses des écoliers. Christophe le Boulicaut, président de l'Association des industriels de la papeterie et du bureau (AIPB) décrit une secteur dynamique, notamment grâce aux innovations des marques nationales.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

[Rentrée scolaire] La rentrée des classes sourit aux industriels de la papeterie

"On vend toujours plus de stylo", se réjouit Christophe Le Boulicaut, président de l’Association des industriels de la papeterie et du bureau (AIPB). Toutefois, le mois de juillet 2016 est marqué par une baisse des ventes et des prix dans le secteur des fournitures scolaires, en comparaison de l'an passé. Selon L’institut GfK, dans une étude publié mi-août, les ventes de ce secteur ont baissé de 12,5% sur le mois de juillet.

Christophe Le Boulicaut relativise cette érosion des ventes : "Le mois de juillet c’est seulement 10 à 15% du marché de la rentrée. Le gros des ventes se fait à partir du versement de l’allocation de rentrée scolaire, soit le 18 août". Le président de l’AIPB déclare que c’est un secteur "dynamique qui se porte bien".

Les nouvelles technologies et l'écriture manuelle sont complémentaires

Les nouvelles technologies, et notamment le développement des tablettes, viennent-elles concurrencer ce secteur ? Le président de l’AIPB balaye cette question : "L’usage de la tablette peut être complétée par l’écriture manuelle, les deux sont complémentaires et peuvent coexister. L’écriture manuelle est toujours présente car elle participe au développement de l’enfant et de sa motricité". Il conclut : "L’écriture manuelle va rester en usage au primaire et au secondaire".

Pour étayer son affirmation Christophe Le Boulicaut précise que des études sur l’usage des tablettes dans l’enseignement ont été menées aux Etats-Unis, en Norvège, et aussi en France, mais certains reviennent en arrière. Il ajoute : "les nouvelles technologies permettent d’autres applications et améliorent certains enseignements", d’où la complémentarité des nouvelles technologies avec des méthodes d’apprentissage dites "plus classiques".

Ainsi le secteur de la papeterie et des matériels de rentrée scolaire se porte globalement bien : "L’année dernière le secteur a connu une croissance de 2%. Le marché est plutôt dynamique", précise Christophe Le Boulicaut.

Les marques nationales travaillent sur les nouveautés et les innovations

Un dynamisme dû aux marques nationales qui ont, en général, une part de marché supérieure aux marques distributeurs. Elles tirent le marché vers le haut en travaillent sur les nouveautés et les innovations. En écriture, elles représentent 80% du marché en 2015 et 82% en 2012.

"Développer la facilité d’utilisation, l’ingéniosité, le confort ou encore l’ergonomie, des fournitures scolaires" est l’objectif de ce secteur. Les sociétés travaillent aussi sur "la durabilité du produit", ajoute le président de l’AIPB. Il met en avant la qualité du papier, la pigmentation des stylos ou encore la performance de la colle.

Le président de l’AIPB explique : "sur le secteur des étiquettes adhésives on pouvait penser qu’aucune innovation était possible. Mais un jour, Avery a développé des étiquettes adhésives plastifiables facilement qui ont fait un tabac".

Pour la rentrée 2016-2017, la tendance est à "la couleur quelle que soit la catégorie du produit, de l’écriture jusqu’au classement", affirme Christophe Le Boulicaut.

Retrouvez toute la semaine un panorama de produits made in France prêts pour la rentrée : Oxford, Viquel, Bic et Clairefontaine.

Partager

NEWSLETTER Matières Premières
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS