Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Renouvellement de la flotte de chasseurs canadiens : le Rafale en embuscade

Hassan Meddah , , , ,

Publié le

Ottawa va révéler dans les prochaines semaines l’avion qu’il choisira pour remplacer ses vieux avions de chasse. Le Rafale de Dassault est en compétition avec le F35 de Lockheed Martin, le Typhoon d’Eurofighter et le F18 Super Hornet de Boeing.

Renouvellement de la flotte de chasseurs canadiens : le Rafale en embuscade © D.R. - MBDA/Dassault Aviation

Le Canada va-t-il choisir le Rafale pour remplacer ses 138 CF-18 Hornet vieillissants ? Ottawa devrait dévoiler son choix dans les prochaines semaines. Les chances de l’appareil français avaient fortement grimpé, lorsqu’en 2012, le Canada avait décidé de revenir sur son choix initial en remettant en cause la sélection du F35 fabriqué par l’américain Lockheed Martin.

L’opposition locale avait critiqué le manque de transparence de l’appel d’offres pour l’achat des 65 appareils pour un montant de 9 milliards de dollars. Par ailleurs, un audit de la part d’un organisme de vérification local avait mis en évidence une explosion du coût total de possession (acquisition et maintenance sur la durée de vie) de l’appareil qui se chiffrait à 45 milliards de dollars.

Partenariat

Le Canada a alors lancé une nouvelle compétition à laquelle participe le F35, le Rafale mais également le Typhoon d’Eurofighter et le F18 Super Hornet de Boeing. En février dernier lors de la présentation des résultats annuels du groupe, le PDG de Dassault Aviation avait montré un certain optimisme concernant cette compétition suite à la démarche d’audit et la volonté de transparence mise en œuvre par Ottawa .

En effet, parmi les pays participants au programme JSF américain mais susceptible de lui tourner le dos, Eric Trappier avait indiqué : "Le seul espoir que j’ai, c’est le Canada". Il s’était même dit prêt à nouer des partenariats avec les industriels canadiens si le Rafale était sélectionné. Selon le dirigeant français, l’Italie, le Royaume Uni, les Pays-Bas montrent toujours une vraie volonté d’acheter le chasseur de Lockheed Martin malgré l’explosion du prix de l’appareil. Ainsi les Pays-Bas ont revu leur commandes à la baisse de 65 à 37 appareils pour un budget identique!  

Toutefois, le F35 américain semble toujours être le favori. Selon l’opposition canadienne, le processus d’acquisition favorise toujours l’avion furtif de Lockheed Martin. Il faut dire qu’une remise en cause de ce choix serait une énorme surprise. Malgré la remise en cause du contrat initial, le Canada avait confirmé qu’il restait un partenaire du programme JSF …susceptible d’assurer d’importantes retombées économiques pour l’industrie canadienne.

Hassan Meddah

Réagir à cet article

2 commentaires

Nom profil

18/06/2014 - 17h05 -

Vous pensez sincèrement que le Canada va se pointer la g***** enfarinée et annoncer : "et le vainqueur du mega contrat est le rafale" Dassault sert de lièvre, ils le savent et n'ont aucune chance. Ceci dit, si Dassault remporte la signature, je fais le tour de l'arc de triomphe à poil !
Répondre au commentaire
Nom profil

14/06/2014 - 13h58 -

Votre article est fondé sur une mauvaise vérité. Il n'y a pas de compétition au Canada. C'est justement là tout le problème.
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle