Rencontre Mohammed VI - Obama : un modeste bilan économique

En visite pour trois jours aux Etats-Unis, le roi du Maroc à la tête d'une délégation officielle a rencontré vendredi 22 novembre, le président Barack Obama. Un communiqué commun a été publié après cette rencontre centrée surtout sur la sécurité au Sahel et l'avenir du Sahara occidental. Cette visite aura peu de retombées économiques concrètes mais a réaffirmé les liens politiques forts entre les deux Etats.

Partager
Rencontre Mohammed VI - Obama : un modeste bilan économique
Rencontre entre Mohammed VI et Barack Obama, le 22 novembre à la Maison Blance

Soutien des Etats-Unis aux réformes démocratiques et économiques du Maroc, coopération économique et sécuritaire, éducative, lutte contre le terrorisme ont constitué le menu de la visite à la Maison blanche du souverain chérifien Mohammed VI et de sa rencontre avec Barack Obama en fin de semaine dernière.

L'essentiel de l'entretien vendredi 22 novembre entre les deux chefs d'Etat a porté sur les questions stratégiques de sécurité dans les régions du Sahel, en Afrique et au Moyen-Orient. Point clé pour le monarque marocain, sur le sujet du Sahara occidental, administré par le Maroc et revendiqué par le Polisario soutenu par l'Algérie, le communiqué commun précise que pour les Etats Unis "le plan d'autonomie présenté par le Maroc est sérieux, réaliste et crédible, et représente une approche potentielle qui pourrait satisfaire les aspirations de la population du Sahara à gérer ses propres affaires dans la paix et la dignité". Selon Barack Obama, les Etats Unis "soutiennent les négociations menées par les Nations Unies, dont l'action de l'Envoyé personnel du Secrétaire Général, Christopher Ross, et exhorte les parties à œuvrer pour une solution politique."

pratiques douanieres

Pour le reste sur le plan économique, les points à signaler sont notamment:

1 - Le 21 novembre, signature par le ministre de l'Economie et des Finances, Mohamed Boussaid, et le Secrétaire américain à la Sécurité intérieure par intérim, Rand Beers, d'un "Accord d'assistance douanière mutuelle pour élargir la coopération bilatérale en matière de détection du blanchiment d'argent, de fraude commerciale, et d'autres crimes financiers".

2 - Signature toujours le 21 novembre, entre le représentant américain au Commerce Michael Froman et le ministre marocain de l'Economie, Mohamed Boussaid d'un accord de facilitation du commerce sur la modernisation des pratiques douanières. Il renforcera l'Accord de Libre-Echange USA-Maroc de 2006 et permettra notamment d'aller plus en avant dans la réforme et la transparence douanières. Le Maroc est le premier pays de la région MENA à conclure un tel accord.

3 - Miriem Bensalah Chaqroun, présidente de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), et Lionel C. Johnson, Vice-Président Général de Initiative for Global Development (IGD) ont signé un protocole d’accord sur l'action d'IGD au Maroc. Cette ONG américaine est spécialisée dans les questions de développement sur l'Afrique et regroupe des figures du business ou des affaires comme Carla Fiorina, ex-patronne de HP, Madeleine Albright ou Colin Powell. Le protocole vise la promotion de l’investissement, la croissance économique et la création d’emplois durables au Maroc et en Afrique.

4 - Rappel de l'éligibilité du Maroc à un deuxième pacte à venir du Millennium Challenge Account (MCA) dont le premier est arrivé à échéance en septembre 2013. Millenium Challenge Corporation est une initiative américaine d'aide aux pays en développement dans le cadre des "Objectifs du millénaire". Le premier pacte, auourd'hui échu, avec le Maroc a été signé le 31 août 2007 à Tétouan avec une enveloppe de 697,5 millions de dollars. Les parties ont souligné son impact sur la création d'emplois, la croissance économique et le développement humain au Maroc. Selon un communiqué du ministère de l'économie, "à l'issue d'une réunion avec Daniel Yohannes, PDG du MCC, Mohamed Boussaid a souligné que l'éligibilité du Royaume à un deuxième Compact (pacte NDLR) reflète aussi la grande crédibilité du Royaume et constitue un signal fort de la part de ces institutions internationales pour accompagner le Maroc dans son développement et ses efforts constants de mise à niveau sociale et de lutte contre les disparités sociales et régionales."

employabilité des jeunes

5 - Le 21 novembre, signature d'un protocole d'accord entre USAid, l'Agence américaine pour le développement international et le gouvernement du Maroc pour le lancement de la nouvelle "Stratégie de coopération pour le développement du Maroc". Celle-ci "élaborée par les deux Gouvernements en étroite collaboration, est un plan de cinq ans conçu pour soutenir les efforts déployés par le Maroc pour améliorer l’employabilité des jeunes, accroître la participation des citoyens à la gouvernance, et améliorer la qualité de l’enseignement primaire".

6 - Préparation à Rabat en 2014 du deuxième acte de la conférence économique de décembre 2012, sur le développement des affaires à Washington entre les Etats-Unis et le Maroc.

Cette conférence visera "à tirer profit des contacts "business-to-business" dans les secteurs de l’aéronautique, de l'industrie, de l'agriculture et de l'agroalimentaire, de l'automobile et de l'énergie pour développer le commerce et promouvoir l'investissement, ainsi que l'intégration économique régionale".

DEFICIT COMMERCIAL

Enfin, à l'occasion de ce voyage il a été rappelé qu'au niveau commercial, les échanges entre les deux pays, en 2012, ont été multipliés par 2,28 en 6 ans. Ils ont atteint 3,1 milliards de dollars avec un déficit de 1,2 milliard de dollars au détriment du Maroc. Les exportations américaines vers le Maroc progressent plus vite que celles du royaume vers les États-Unis.

Selon les sources américaines, le stock des investissements directs étrangers (IDE) au Maroc s'est élevé à fin 2012 à 613 millions de dollars contre 329 millions en 2010, un quasi doublement en deux ans. A l'investissement soutenu d'entreprises comme Delphi, UTC, Lear ou IBM.

Nasser Djama

0 Commentaire

Rencontre Mohammed VI - Obama : un modeste bilan économique

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

94 - Champigny-sur-Marne

Acquisition de matériels de nettoyage

DATE DE REPONSE 16/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS