Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Renault Trucks restructure à nouveau

, , , ,

Publié le

Le plan annoncé ce mardi par le constructeur de camions Renault Trucks prévoit la suppression nette de 512 postes à Saint-Priest (Rhône). Et la vente de certaines activités informatiques.

Renault Trucks restructure à nouveau © Renault Trucks

Renault Trucks enchaîne les suppressions de postes. Après un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) bouclé fin mars par quelque 1 500 départs, la filiale française du groupe AB Volvo vient d’annoncer ce mardi en comité central d’entreprise extraordinaire (CCE) un nouveau projet de restructuration de ses activités à Saint-Priest (Rhône).

Cette nouvelle réorganisation conduirait à la suppression de 591 postes, "essentiellement dans les services administratifs de l’organisation commerciale", indique un communiqué de la direction du groupe AB Volvo, "et la création de 79 postes". Principale organisation syndicale de l’entreprise, la CFE-CGC signale par ailleurs "qu’une partie de l’activité informatique du site de Saint-Priest pourrait être externalisée" et revendue, suite à une étude menée à l’échelle du groupe Volvo sur l’ensemble des services informatiques. Ces activités concernent 600 personnes sur le site lyonnais.

"Sauvegarder la compétitivité du groupe"

Ce nouveau plan vise à "sauvegarder la compétitivité du groupe", afin d’augmenter son efficacité et de réduire ses coûts, indique dans un communiqué la direction, qui souligne "le maintien de tous les sites de fabrication de camions et de leurs composants en France". L’objectif est de "construire un avenir durable pour ses activités en France", après le lancement d’une nouvelle gamme de camions de Renault Trucks qui s’est traduite par une hausse de 35 % des ventes au premier trimestre 2015 sur un marché européen peu porteur, en retrait de 10 % en 2014.

Pour la CFE-CGC, c’est "la politique financière à très court terme initiée par le fonds de pension activiste prédateur Cevian, devenu en février le premier actionnaire du groupe Volvo", qui est à l’origine de ce nouveau plan qu’elle "dénonce" et auquel elle entend s’opposer lors de la prochaine réunion du CCE à partir du 10 mai en faisant "tout pour limiter le nombre de licenciements contraints".

Au terme du précédent plan de sauvegarde de l’emploi, les effectifs de Renault Trucks ont été ramenés à quelque 8 500 personnes, par suite de 508 suppressions de postes, du non renouvellement de 800 contrats d’intérimaires et de prestataires, et de départs en retraite et volontaires.

Vincent Charbonnier

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

28/04/2015 - 18h12 -

Hausse des ventes de 35%, donc suppression de 591 postes. A ce niveau, peut-on parler encore d'opportunisme ou tous simplement de cynisme?
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle