Renault Trucks de Blainville-sur-Orne : 120 jours de chômage et 231 dispenses d'activités

Investissement

Partager

Après avoir augmenté, cet été, le nombre de journées chômées prévues pour 2009 - de 90 à 120 jours - la direction de l’usine Renault Trucks de Blainville-sur-Orne dans le Calvados (2 600 salariés) propose 231 dispenses d'activités à des salariés du site normand nés entre 1950 et 1952. Ceux-ci pourront cesser leur activité jusqu'à leur retraite tout en bénéficiant d’une partie de leur salaire.

La filiale du suédois AB Volvo, spécialisée dans la fabrication de cabines de camions, espère ainsi minorer les conséquences de la crise du poids lourd. « Comme l’augmentation du nombre de jour chômés prévus auquel il a bien fallu nous résoudre, notre nouvelle proposition vise à éviter à tout prix un plan social pour préserver nos savoir-faire et nos équipes jusqu’à la reprise du marché, résume un porte-parole du groupe. Mais la crise n’est pas finie. Nous constatons bien que la chute des commandes est enrayée mais nous n’avons pas de lisibilité au-delà de trois mois et aucun signe de reprise tangible ».

Pourtant, souligne la direction, « la France est le pays où le recul du marché de nos véhicules, avec une baisse de 47 % de ventes sur un an contre une chute de 59 % de nos ventes en Europe, est le plus amorti. Nous nous en sortons d’ailleurs également mieux au niveau européen que nos concurrents, tous constructeurs et tous modèles de véhicules lourds confondus, les ventes y ont fondu de 64 % en une année ».

Côté syndicat, si cette offre répond en partie à une de leur demande concernant le départ en préretraite pour les salariés ayant des postes pénibles, il s’inquiète du montant qui sera proposé aux partants. « Nous nous interrogeons par ailleurs sur le coût du chômage partiel que nous payons deux fois, explique Philippe Poisson, délégué CGT, avec une baisse de salaire d’une part, avec nos impôts d’autre part puisque l’entreprise touche 8,23 euros par heure chômées, soit 5 millions d’euros en 2009, financés par l’Etat, donc par nos impôts ».

Le plan de dispenses d'activités présenté à l’usine de Blainville-sur-Orne est également proposé à d’autres sites français de Renault Trucks et concerne au total 800 des 10 000 salariés du groupe en France.

De notre correspondant en Normandie, Patrick Bottois

PARU ! L'édition 2009-2010 de « L'ATLAS DES USINES » vient de sortir. Ce hors-série annuel de « L'Usine Nouvelle » propose le classement de 3 753 sites de production de plus de 80 salariés implantés en France. Vous pouvez déjà le commander à notre librairie en ligne en cliquant ici.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    RENAULT TRUCKS
ARTICLES LES PLUS LUS