Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Renault travaille sur le stockage massif d'électricité

, , ,

Publié le , mis à jour le 09/06/2017 À 16H54

Renault ne se contente de tester un nouveau reconditionnement des batteries de ses véhicules électriques , avec le britannique Powervault, il envisagerait aussi de construire une usine de stockage d’électrique à base de batteries usagées avec l’américain The Mobility House.

Renault travaille sur le stockage massif d'électricité
Renault-Nissan envisage de construire une usine de stockage d'énergie de 100 mégawatts en Europe, avec l'idée de donner une seconde vie à ses batteries électriques, ont rapporté des sources à Reuters. /Photo prise le 15 mars 2017/REUTERS/Gonzalo Fuentes
© Gonzalo Fuentes

Renault-Nissan envisage de construire une usine de stockage d'énergie de 100 mégawatts en Europe, avec l'idée de donner une seconde vie à ses batteries électriques, ont rapporté des sources à Reuters.

Comme le spécialiste américain de voitures électriques Tesla, qui s'est lancé dans cette activité, l'alliance franco-japonaise cherche à créer un marché pour les batteries d'occasion tout en encourageant le développement d'infrastructures compatibles avec des voitures électriques.

Cette usine, encore au stade de projet, serait suffisante pour alimenter 120.000 maisons ou pour prendre le relais d'une centrale à gaz ou à charbon en cas de pic de la demande, ont précisé les sources.

Plutôt que de générer de l'électricité en tant que telle, un site de stockage se recharge dans les moments de surplus de l'offre puis revend de l'électricité au réseau quand cela s'avère nécessaire.

Les tenants de tels sites estiment que ces derniers peuvent jouer un rôle clef dans le lissage de la fourniture d'électricité, éliminant ainsi le côté imprévisible de la génération d'énergie d'origine éolienne ou solaire.

Une usine de 100 MW avec des partenaires

Renault-Nissan travaille en partenariat avec le spécialiste allemand du stockage d'énergie The Mobility House à une mégabatterie qui serait fabriquée à partir de batteries, nouvelles comme usagées, a souligné une des sources.

"Nous travaillons avec The Mobility House sur plusieurs programmes, dont un projet important de stockage d'énergie actuellement encore en phase d'étude", a dit Céline Farissier, porte-parole de Renault, sans donner davantage de détails.

Les constructeurs de voitures électriques cherchent à tirer profit de la création d'un marché pour les batteries lithium-ion usagées qui ne peuvent plus assurer la bonne marche des véhicules. Les valoriser pourrait aider à baisser le coût des véhicules électriques et les mégabatteries constituent l'une des pistes pour recycler les cellules d'alimentation.

Le premier partenariat de Nissan, contrôlé à 44% par Renault, avec The Mobility House a donné naissance à un système de stockage d'électricité pour l'Arena d'Amsterdam, le stade du club de football de l'Ajax.

Marcus Fendt, le directeur de la société allemande a dit travailler à une usine de 100 MW avec des partenaires qu'il n'a pas nommés. Il a toutefois précisé que les études étaient destinées à trouver un site pour la construction de l'usine.

En Allemagne ou au Pays-bas

Renault-Nissan pense notamment à l'Allemagne pour installer cette usine en raison des prix élevés de l'énergie qui y sont pratiqués et du choix du pays en faveur des énergies renouvelables, ont ajouté les sources, relevant que les Pays-Bas étaient également à l'étude.

Le constructeur a étudié un système de stockage d'énergie actuellement opérationnel aux Etats-Unis avant de se lancer dans son programme de recyclage des batteries électriques d'automobiles.

La commission des Services publics californiens a choisi un système de stockage d'énergie de 100MW pour replacer une usine thermique au gaz qui fournit de l'électricité à South California Edison qui couvre la région de Los Angeles.

"Nous estimons que le marché combiné des véhicules et des bus électriques et du stockage d'énergie devrait être multiplié par huit d'ici 2020 pour dépasser les 200 milliards de dollars (178 milliards d'euros), soit un taux de croissance annuel moyen sur cinq ans de plus de 50%", ont noté des analystes de Berenberg.

Un gisement de batteries conséquent

On estime que quatre millions de voitures électriques devraient circuler sur les routes d'ici 2020. Les constructeurs automobiles cherchent donc des moyens de recycler les batteries. Ainsi, l'américain Tesla propose-t-il déjà des panneaux solaires.

Les allemands Daimler, BMW, Volkswagen et le chinois BYD Co Ltd, ne sont pas en reste.

BMW va ainsi fournir cette année un millier de batteries lithium-ion à la société suédoise de services aux collectivités Vattenfall

"Ce qui pourrait finir par arriver c'est que BMW et Daimler deviennent (...) eux-mêmes des fournisseurs de services aux collectivités", estime Gerard Reid, fondateur d'Alexa Capital LLP, société conseil spécialisée dans l'énergie et la technologie.

Par Christoph Steitz et Edward Taylor, avec Laurence Frost à Paris; Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle